IFA 2012 : un smartphone et deux tablettes nulle part Haier

Régulations
smartphone Haier Pad 511

Un maxi-smartphone et deux tablettes numériques enrichissent le catalogue du Chinois Haier.

Avec dans son collimateur un salon IFA 2012 acquis à la convergence numérique, Haier enrichit à cet effet son arsenal en matière de mobilité.

Animé de cette ambition à peine dissimulée de s’imposer en sa patrie comme “le nouveau Samsung”, le constructeur chinois ajoute à son catalogue deux tablettes, mais aussi un smartphone, le Pad 511.

Et ce dernier produit, passé sa curieuse dénomination, surprend, tout du moins sur le papier.

Reflet des promesses inhérentes à sa rivalité revendiquée avec le Galaxy Note, cet hybride de 5,3 pouces aguiche, tant il embrasse à s’y méprendre les traits de celui dont il s’inspire.

smartphone Haier Pad 511Même diagonale d’écran, résolution identique pour le capteur photo dorsal (8 mégapixels),  connectivité Wi-Fi 802.11n, Bluetooth et GPS, processeur double coeur doublé additionné de 1 Go de RAM : les points communs sont légion.

Mais cette abondance n’est pas pour autant sans laisser transparaître des lacunes. Et pour cause, le Pad 511 s’affichera à 399 euros TTC pour les fêtes de fin d’année, contre 679 euros pour le Galaxy Note à ses débuts, à l’automne 2011.

En premier lieu, le débit de la 3G HSDPA plafonne à 14,4 Mbit/s, pour 21 Mbit/s sur le smartphone de Samsung. Ce dernier conserve également l’avantage avec son affichage en 1280 x 800 points, contre 960 x 540 pour le nouveau né de Haier.

En outre, la technologie multitouch gère un maximum de 5 points de contact. A titre comparatif, le Note en supporte 10 et différencie par ailleurs la pression digitale du pointage au stylet.

De même, la capacité de la mémoire interne se limite à 4 Go (contre 16 à 32 Go) et la batterie, annoncée à 2200 mAh (contre 2500 mAh), se révèle moins puissante dans l’absolu.

Enfin, l’écosystème logiciel semble moins fourni, malgré l’implémentation d’Android 4.0 Ice Cream Sandwich. L’exercice de la photographie se voit notamment amputé de fonctionnalités telles que le stabilisateur et la détection des visages.

Reste que Haier, dont les téléphones étaient jusqu’alors restés à l’ère des claviers physiques, calés en entrée de gamme sans compatibilité 3G, amorce son chemin vers l’innovation.

Preuve en est des Pad 711 et Pad1012, deux tablettes numériques de 7 et 9,7 pouces sous Android Ice Cream Sandwich, annoncées respectivement à 199 et 299 euros TTC.

A 8 Go d’espace de stockage pour un processeur Cortex-A8 monocoeur sur chacune de ces ardoises, l’on est bien loin de tout foudre de guerre.

Mais la disponibilité d’un port mini-USB en plus de l’emplacement microSD (et d’un mini-HDMI sur la Pad1012) et la certification Google avec un accès complet au Play Store symbolisent l’alternative économique à l’iPad et consorts.

tablettes Haier série Pad


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur