IFA 2012 : Sony a concocté un florilège mobile, tactile et connecté

Mobilité
Sony Vaio Duo 11 ultrabook

IFA 2012 : Sony se prend au jeu de la convergence, exploite les nouveaux usages de Windows 8 et ouvre ses produits à une expérience mobile, tactile et connectée (bonus galerie photos).

Aux premières loges de l’IFA 2012, Sony se fait fort d’explorer les nouveaux usages inhérents à Windows 8 pour réorienter sa stratégie sur une expérience de divertissement, au gré d’une simplification de l’informatique grand public.

A la recherche d’un nouveau souffle dans la morosité, le groupe japonais se prend au jeu de la convergence et abat ses cartes en respect de maîtres mots : mobile, tactile et connecté.

En tête d’une abondante liste de produits, la vieillissante et globalement désapprouvée Tablet S bénéficie d’un lifting remarqué.

Désormais articulée autour d’un processeur Nvidia Tegra 3 et munie en standard d’Android 4.0 Ice Cream Sandwich, elle adopte un écran de 9,4 pouces et la dénomination Xperia, dans un esprit de rapprochement vis-à-vis des smartphones de la marque.

Si l’on retrouve une connectique classique (lecteur de cartes SDHC, Wi-Fi à 150 Mbit/s, Bluetooth 3.0, GPS, etc.) et des versions de 16, 32 et 64 Go dont les tarifs s’échelonneront entre 400 et 600 euros TTC, quelques éléments distinctifs sont à souligner.

En premier lieu, le modèle à 16 Go embarque la 3G en option. L’appareil photo passe en outre à 8 millions de pixels, du haut de gamme pour une ardoise numérique. Et le châssis est certifié IPX4, pour sa résistance, même minimale, aux projections d’eau.

Sony perpétue par ailleurs l’une de ses marques de fabrique : une connexion infrarouge par laquelle la tablette peut faire office de télécommande universelle.

A noter également la prééminence du cloud dans l’expérience utilisateur, avec une solution maison : Play Memories et sa plate-forme de vidéo à la demande.

Sony estime à 10 heures l’autonomie de la batterie à 6000 mAh et dévoile en parallèle une généreuse gamme d’accessoires : stations d’accueil polyvalentes, housses, protections… et adaptateurs qui permettront d’utiliser le port propriétaire comme une sortie HDMI ou un connecteur USB.

Cette expérience mobile, le VAIO Tap 20 (environ 1000 euros fin octobre) s’en veut le digne représentant auprès des familles, avec son écran tactile de 20 pouces multitouch (10 points de contact) en 1600 x 900 points.

Avec un processeur Intel Core i3-3217U de dernière génération, 4 Go de mémoire vive DDR3 et un disque dur de 750 Go, il n’est pas question d’un foudre de guerre, mais davantage d’une machine apte à centraliser les contenus multimédias du foyer.

Et de permettre à tout un chacun d’en faire usage à sa guise, grâce à des logiciels à l’accent collaboratif, mais aussi une intégration poussée des réseaux sociaux que matérialise l’application Socialife.

Fait rare pour un monobloc d’un tel gabarit : une batterie intégrée qui va de pair avec un pied réglable sur l’axe vertical. Le VAIO Tap 20 peut ainsi faire office de tablette grand format et peut même communiquer à courte portée via la technologie NFC.

Passerelle établie entre ce PC et la tablette Xperia, l’alliance des deux mondes s’appelle VAIO Duo 11. Cet ultrabook hybride de 11,6 pouces pour 1,3 kg devrait investir le marché en octobre, pour quelque 1200 euros TTC.

Sony a fait le choix d’un clavier coulissant inamovible, qui offre moins de liberté, mais plus de cohérence et de solidité. Ce croisement entre tablette et PC s’impose comme un compromis d’avenir, même si son prix le place encore hors de portée de bien des bourses.

Quant à la hi-fi et au son, Sony compte participer à la démocratisation des écrans géants connectés compatibles 3D. Témoin son HX950, décliné en deux modèles de 55 et 65 pouces.

Le passage à la résolution 4K (4096 lignes de 3072 points) est prévu pour début 2013, sous l’impulsion de LCD de 84 pouces, le KD-84X9005, qui s’accompagnera d’un casque immersif, le HMZ-T2.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur