IFA 2013 : Asus marie les parfums d’Android et d’Intel

Mobilité
asus-fonepad-note-6

Des tabphones aux tablettes numériques en passant par les convertibles, Asus généralise les processeurs Intel Atom dans sa gamme de produits mobiles sous Android.

D’Android à Windows 8, sous architecture ARM ou x86, Asus ratisse large pour avancer ses pions dans l’univers de la mobilité.

Cette stratégie tous azimuts s’illustre à l’occasion du Salon de l’électronique de Berlin (IFA 2013).

En tête d’affiche, le FonePad 7, dont la première version, officialisée en février dernier, détonait dans les rangs du Mobile World Congress.

De par son gabarit et ses fonctionnalités, le produit répondait à la définition du tabphone, s’accommodant idéalement de la navigation Internet, mais permettant aussi de passer des appels voix et vidéo sur les réseaux mobiles 3G.

S’il semblait peu pertinent de porter directement le combiné à l’oreille (il pèse 340 grammes pour plus d’un centimètre d’épaisseur), l’utiliser avec un dispositif Bluetooth prenait tout son sens.

C’est cette même logique qui prévaut avec la deuxième version de ce FonePad 7.

D’une génération à l’autre, le socle technologique n’évolue pas en termes de système d’exploitation et d’architecture microprocesseur.

Les deux piliers de l’expérience utilisateur restent en l’occurrence Android (version 4.2 ‘Jelly Bean’) et un SoC Intel Atom de la génération ‘Clover Trail+’, gravé en 32 nm.

Mais alors que la FonePad 7, première du nom, est livrée avec un Atom Z2420 ou un Z2460, celle qui lui succède désormais embarque un CPU plus puissant.

Il s’agit de Z2560, qui dispose d’une solution graphique PowerVR SGX540 (400 MHz) et supporte la technologie Hyper-Threading, c’est-à-dire la capacité, pour chacun de ses deux coeurs physiques à 1,6 GHz, d’exécuter deux tâches logiques.

Pas de changement, en revanche, au niveau de l’écran (7 pouces, technologie IPS, 216 ppp en 1280 x 800 points), du stockage (8, 16 ou 32 Go) et de la mémoire vive (1 Go).

Et le châssis de la première génération reste d’actualité : environ 1 centimètre d’épaisseur et 340 grammes au compteur avec son revêtement de plastique moulé.

Certains éléments évoluent néanmoins. C’est le cas de la connectivité 3G, dont les débits sont doublés en HSPA+ (42 Mbit/s). Le capteur d’images principal gagne pour sa part en résolution, passant de 3 à 5 mégapixels.

A contrario, la capacité de la batterie diminue (3950 mAh, contre 4270 mAh auparavant). Asus annonce pourtant une heure d’autonomie supplémentaire en lecture vidéo 720p, soit 10h sur une charge.

Annoncée pour décembre en France, cette nouvelle FonePad devrait être vendue 249 euros TTC, soit 30 euros de plus que la première version, commercialisée depuis le mois d’avril.

L’offensive d’Asus dans l’univers des tablettes prend d’autres formes, avec en première ligne la Transformer Book TF300, cette hybride à clavier amovible qui franchira, avant la fin de l’année, le cap ‘Haswell’ (processeurs Intel Core-i de 4e génération).

A la clé, un gain en finesse de gravure (22 nm, contre 32 nm jusqu’à présent en ‘Ivy Bridge’) qui, selon le constructeur taïwanais, porte l’autonomie à 8 heures.

Le processeur évolue et avec lui, le GPU (Intel HD 5000), la mémoire vive (8 Go), mais aussi le stockage, avec la disponibilité d’un SSD de 256 Go.

Le coeur d’action reste cet écran tactile de 13,3 pouces en résolution Full HD 1080p, sous Windows 8, avec des interfaces de communication reprises du premier modèle : Wi-Fi, Bluetooth, USB 3.0, micro HDMI.

Autre mise à jour au catalogue d’Asus, celle du FonePad Note.

Ce tabphone bon marché (249 euros TTC) s’appelle maintenant FonePad Note 6, ce chiffre correspondant, en pouces, à la diagonale de son écran, élément fort du produit : Full HD 1080p (367 ppp), luminosité annoncée à 450 cd/m² et compatibilité avec un stylet à technologie active.

Le processeur suit : c’est le plus puissant des Atom ‘Clover Trail+’ (Z2580, bicoeur à 2 GHz avec Hyper-Threading), assorti de 2 Go de mémoire vive LPDDR3, d’un modem HSPA+ (42 Mbit/s), de 16 ou 32 Go de stockage et d’une optique de 8 mégapixels… pour 210 g et 1 cm d’épaisseur.

Asus - IFA 2013

Image 1 of 5

Un FonePad peut en cacher un autre
Processeur plus puissant, 3G plus rapide : d'une génération à l'autre, le FonePad 7 évolue, mais devient aussi plus onéreux, de 30 euros TTC.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : avez-vous bien suivi les dernières éditions du Consumer Electronics Show ?

Crédit photos : Asus


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur