IFA 2016 : Archos veut aussi participer à l’ère des drones

Mobilité
5 1

Le fabricant high-tech français Archos signe son entrée sur le marché du drone grand public avec un premier modèle d’entrée de gamme.

Pas de marasme dans le marché des drones grand public. Archos s’engouffre dans cette brèche béante en présentant son tout premier drone simplement appelé Archos Drone.

En marge de l’IFA, Parrot (autre société high-tech française) avait également présenté deux nouveautés dans ce domaine avec les minidrones Mambo et Swing. Avec l’apparence d’un vaisseau spatial X-Wing tout droit sorti de Star Wars, le Swing est un drone hybride tandis que le Mambo est un quadricoptère qui a la particularité de pouvoir saisir et relâcher de petits objets.

On est également en présence d’un appareil de type quadricoptère du côté d’Archos, qui cible le marché d’entrée de gamme, et qui sera commercialisé à partir du mois prochain à 80 euros, un tarif qui comprend également une radiocommande.

Cette dernière accueille un terminal mobile Android ou iOS qui s’appaire au drone directement via le Wi-Fi (en créant un Hotspot) b/g sur la bande des 2,4 GHz (avec 4 canaux sélectionnables pour minimiser les nombreuses interférences présences sur ces fréquences).

Archos-Drone_b

Le « pilote » en herbe pourra également manipuler l’engin directement via l’application mobile Archos Drone, à télécharger gratuitement sur le Play Store d’Android ou bien l’App Store d’iOS.

Archos annonce une autonomie en vol comprise entre 7 et 9 minutes (grâce à sa batterie d’une capacité de 500 mAh), suivant les conditions de vol (intensité du vent…).

L’Archos Drone est capable d’atteindre une vitesse horizontale de 25,2 km/h, d’ascension de 3,6 km/h et peut s’élever de 50 mètres par rapport au sol.

De quoi initier les néophytes au pilotage d’un drone. D’autant plus qu’une aide au pilotage est de la partie, tout comme la possibilité de pré-programmé des figures, telles que des loopings. A cet effet, le drone d’Archos ne pèse que 135 grammes (pour un diamètre de 36 cm et une hauteur de 11 cm).

Archos-Drone_c

L’aspect captation vidéo n’est pas oublié avec la présence d’un capteur photo de 1 mégapixel. C’est plutôt chiche, mais malgré tout suffisant pour saisir des vidéos en HD (1280 par 720 pixels). L’appareil est fourni avec une carte SD de 4 Go à intégrer dans le drone.

On reste bien dans le domaine de l’entrée de gamme. La technique commerciale est bien rodée du côté d’Archos qui vient également d’étoffer son offre de smartphones avec les 55 Diamond Selfie, 50 Saphir, 50f et 55 Helium.

Le marché du drone est en plein essor. Une étude récente menée par l’institut GfK a dévoilé qu’en 2015, 286 000 drones ont trouvé preneur en France (contre 100 000 un an plus tôt). Le marché a ainsi représenté 38 millions d’euros, avec un prix moyen à 130 euros par achat. Les fêtes de fin d’année sont propices à ce type d’achats.

En 2016, le secteur devrait croître de 31% pour atteindre 377 000 ventes de drones dans l’Hexagone. Si DJI et Parrot font partie des ténors du marché, d’autres fabricants IT sont attirés par ce secteur à forte croissance.

Vidéo promotionnelle de l’Archos Drone :

(Crédit photos : @Archos)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur