Ifeelgoods surfe sur la vague des Facebook Credits

Entreprise

Ifeelgoods, start-up américaine proposant des Facebook Credits pour l’achat de produits ou la participation à des campagnes marketing, boucle un tour de table de 6,5 millions de dollars.

A compter du 1er juillet les Facebook Credits deviendront le seul moyen de paiement autorisé sur le plus gros réseau social au monde. La start-up californienne Ifeelgoods surfe sur cette vague, et en profite pour lever 6,5 millions de dollars.

La jeune pousse américaine, créée en septembre 2010 par le Français Michaël Amar, propose aux entreprises d’abandonner les promotions classiques. Son idée : offrir des Facebook Credits (crédits virtuels) aux consommateurs en échange d’un achat en ligne, d’une inscription à une newsletter, de la participation à un concours, d’un clic sur une publicité…

Parmi ses clients se trouvent LaRedoute.fr, 1-800-Flowers.com, Gap, Gamefly.com, ou encore Shopping.com. En tout une vingtaine de marques.

Offrir des crédits Facebook se révèlerait surtout efficace pour les campagnes marketing, comme augmenter le nombre de “fans” sur Facebook, de “followers” sur Twitter ou d’inscrits à une newsletter.

Le site de e-Commerce ShopAtHome.com aurait de cette manière augmenté de 1,3 million le nombre de ses fans sur Facebook depuis décembre.

La solution pourrait aussi augmenter les achats de “vrais” produits, mais aucun exemple concret n’est donné par la start-up.

Ces crédits, qui valent 0,10 dollar pièce, sont utilisés pour les transactions sur le réseau social : débloquer des contenus dans les jeux sociaux, acheter des cadeaux virtuels, ou plus récemment louer des films sur les services de VoD comme ceux de Warner ou de TF1.

Ce premier gros round de financement (Series A) implique Idinvest, une entreprise européenne de capital-investissement (venture capital), et Tugboat Venture qui avait déjà participé au round de fonds d’amorçage (seed venture).

Guillaume Lautour, un des partenaires d’Idinvest Partners explique que “Ifeelgoods permet de réduire les coûts grandissants de promotion, d’encouragement et de publicité en ligne des vendeurs et des marques tout en dialoguant de façon mesurable avec leurs consommateurs sur les médias sociaux.”

Il précise que “pour une fois, ça peut être étendu à grande échelle grâce à l’adoption globale de Facebook et de ses crédits.”

Ifeelgoods veut remplacer les "vraies" promotions par des biens virtuels. Crédit : Ifeelgoods.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur