iMac 2, X, Internet… le Mac enfin paré pour les jeux ?

Cloud

La sortie du nouvel iMac représente le meilleur espoir pour les joueurs sur Mac : son architecture représente un pas de géant dans la bonne direction. D’autant plus que les éditeurs spécialisés ont enrichi la logithèque disponible, tandis que les services en ligne acceptant les machines d’Apple se sont multipliés. Et l’OS X devrait également faire du Mac une sacrée boîte de jeux !

En matière de jeux, le Mac s’est souvent retrouvé dans le box des accusés ! Matériels sous-performants, logiciels quasi inexistants, les joueurs de la plate-forme ont souvent été cantonnés au jeu d’échecs ou au casse-briques, alors que les capacités du système en faisaient la machine de choix des arts graphiques. Avec la sortie de l’iMac G4 (voir édition du 11 janvier 2002), le côté matériel des problèmes des joueurs vient d’un seul coup de se retrouvé réglé ! Pas pour les joueurs les plus fanatiques, qui voudront toujours pouvoir modifier leur machine à volonté pour profiter de la dernière carte graphique, certes. Mais avec un G4 à 800 MHz et une carte nVidia GeForce 2 MX dans ses entrailles, le petit dernier d’Apple n’apparaît plus comme un boulet pour les joueurs sur cette plate-forme, surtout si on le compare à ce qu’offrait la firme auparavant (un G3 et une carte ATI Rage 128, deux technologies dépassées dans le domaine des rendus 3D). Certes, le bus système n’a pas évolué – il est resté à 100 MHz mais l’introduction de nouveaux PowerMac, s’ils sont équipés du G5, modifiera sans doute la donne. Reste que le rendu 3D est désormais réalisé grâce à une technique de transformation et d’éclairage basée sur le matériel. Là, le G4 et la carte nVidia sont assez bien taillés pour la route ! L’iMac G4 dispose en outre d’un port VGA permettant de connecter des écrans plus vastes ou d’un système audio équipé d’un amplificateur 18 watts, ainsi que de toutes les sorties nécessaires pour connecter la machine à des enceintes acoustiques supplémentaires. Enfin, elle est fournie avec Mac OS X, un système qui fait la part belle aux jeux pour son rendu graphique.

Les éditeurs l’ont bien compris, qui ont commencé à “carboniser” une grande partie de leur logithèque. A la suite des Alien vs Predator, d’American McGee’s Alice ou de Starcraft, un nombre croissant de jeux sont utilisables sur Mac OS X. Certains ne sont déjà disponibles que sur ce système ! MacPlay, qui a fait son grand retour en 2001, publiera entre douze et dix-huit jeux en 2002. On trouvera un nouveau Baldur’s Gate ou Alien vs Predator 2 uniquement pour Mac OS X. Les jeux développés désormais par l’éditeur (sauf ceux déjà en cours de développement ou de portage) ne fonctionneront d’ailleurs que sous ce système. La conséquence directe de cette décision a été soulignée par l’éditeur lors de MacWorld : les jeux sortiront plus vite, le processus de développement s’en trouvant raccourci. Voilà bien l’avantage des éditeurs à utiliser le nouveau système d’exploitation de la firme : les économies d’échelle dans les coûts de développement. Dans le même ordre d’idées, Westlake Interactive, s’il n’a pas annoncé un passage en force à Mac OS X, a senti une pression importante de ses clients pour que ses jeux fonctionnent sur la plate-forme. L’éditeur qui sort près de quinze jeux par an voit dans le renouveau de l’iMac l’espoir d’un rebond des ventes, qui ont stagné entre 2000 et 2001. L’entreprise édite The Sims, Spiderman ou bien encore Civilization III.

Mac et jeux en ligne

Et, ce qui ne gâte rien, le Mac n’est plus persona non grata sur les sites Web permettant de jouer en ligne. Tony Hawk’s Pro Skater 2, Baldur’s Gate 2 ou Rainbow Six permettent des connexions au travers de portails de jeux. Apple met en avant GameRanger, compatible Mac OS 9 et X dans certaines conditions (les applications Cocoa et Classic). Mais si ce service est ouvert, d’autres sites spécifiques d’éditeurs tournent aussi pour Mac, comme le célèbre BattleNet de Blizzard Entertainment, sur lequel fonctionnent Diablo II, StarCraft ou Warcraft.

Des milliers de joueurs sous Mac

Mais le meilleur est à venir : les jeux MMOG (pour Massively Multiplayer Online Game) déjà en ligne et qui permettent de se retrouver confrontés à des milliers, voire des centaines de milliers d’autres joueurs, devraient être disponibles sur Mac OS X dans les mois à venir. C’est le cas de Lineage, un jeu représentant un monde fantastique en ligne dans lequel vous vous retrouvez à combattre des dragons, des gremlins et des orcs. Un relent de Seigneur des Anneaux, dont la compatibilité Mac sera assurée dans le courant du premier semestre 2002. Ce type de jeu en ligne a de l’avenir. Il nécessite le téléchargement du module de jeu, dans un premier temps, pour accéder aux mondes parallèles où les alliances entre joueurs sont possibles d’un bout à l’autre de la planète. Mais ce jeu en MMOG n’est pas le seul à venir à Mac OS X : le premier semestre devrait également voir apparaître Shadowbane de Wolfpack Studios et Ubisoft, ou encore Never Winter Nights de BioWare. Et il y en a d’autres ! On notera également la présence de sites de jeux en ligne MMOG spécifiquement Mac, comme Arcane Arena, qui reste pour le moment encore réservé à Mac OS 9.x. Là se réalise la séparation entre nouveaux entrants au Mac et vieux routiers de la machine : certaines firmes parient sur une montée en puissance de Mac OS X chez de nouveaux utilisateurs dont l’une des demandes concernera les jeux, quand d’autres continuent de miser sur leurs clients Mac OS 9.x. Le monde Mac, qui risque fort de se trouver divisé entre migrants et non-migrants vers le nouveau système d’exploitation, sera sans doute plus tiré par l’offre que par la demande. Le secteur des jeux reste un bon indicateur de l’intérêt et de la facilité de migration des éditeurs vers le nouvel OS. Les nouvelles machines grand public, à l’instar du nouvel iMac, risquent fort d’être des incitateurs au passage rapide, voire brutal, des éditeurs sur la nouvelle plate-forme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur