Imagerie numérique : Kodak brade ses brevets, les rois de l’IT sautent dessus

Régulations

Apple, Google, Facebook, Microsoft…Un joli bouquet d’acteurs IT a mis en place un système de licences pour exploiter des brevets Kodak cruciaux dans les télécoms.

Afin de retrouver des marges de manœuvres dans sa restructuration, Eastman Kodak Company cède une collection de 1100 brevets dans l’imagerie numérique à un consortium dirigé par Intellectual Ventures (Seattle) et RPX Corporation (Californie).

En fait, les implications sont plus stratégiques pour le monde de l’IT…

Montant de la transaction (si l’accord est validé en justice en raison de la procédure de faillite de Kodak) : 525 millions de dollars.

C’est beaucoup moins par rapport à ce que le vendeur escomptait (jusqu’à 2,6 milliards de dollars) mais la firme américaine mal en point avait-elle le choix ?

Le principal serait accompli. Les créanciers avaient posé comme condition la cession de ses brevets pour au moins 500 millions de dollars.

Ils devraient se montrer plus confiants pour accompagner le redressement de Kodak qui devrait sortir du rouge dans le courant du premier semestre 2013.

Dans un communiqué, Kodak précise que l’accord financier met un terme aux litiges juridiques qui l’opposaient aux deux entreprises (Intellectual Ventures et RPX) en matière d’exploitation de propriété intellectuelle.

Néanmoins, le plus important se jouerait en coulisse, selon TechCrunch.

Moyennant une contribution financière destinée à régler la transaction, les nouveaux propriétaires seraient prêts à monter un système de distribution de licences à une douzaine de grands acteurs de l’IT : Apple, Microsoft, Google, Facebook, Amazon, Adobe, RIM (BlackBerry), HTC, Huawei, Fujifilm ou Shutterfly (édition de photos en ligne).

Quiz : Les webcam n’ont pas de secret pour vous ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur