IMedia muscle le mailing vocal interactif

Cloud

Le spécialiste du mailing iMedia permet aux entreprises de diffuser simultanément par téléphone des centaines de messages vocaux interactifs pour démarcher les personnes à leur domicile.

Sans doute vous est-il déjà arrivé d’être dérangé à domicile, en plein repas ou sous la douche, par un télévendeur vantant les mérites d’une nouvelle cuisine ou d’un crédit à taux exceptionnel. Plus novateur, il est possible d’automatiser la tâche à l’aide de l’informatique pour lancer plusieurs centaines d’appels par seconde. La société iMedia, qui s’est déjà distinguée en revendiquant une capacité d’envoi de 3 millions de fax par jour (voir édition du 22 octobre 1999), lance ainsi le service iMedia-Phone.

Sa “force de frappe” est sans commune mesure avec les capacités de la plupart des entreprises. iMedia dispose de plus de 2000 lignes téléphoniques pour envoyer à la même seconde, à autant de destinataires, un message vocal de 20 à 30 secondes. Ce message unique est apporté par le client ou enregistré dans un studio professionnel. Compter 1000 francs environ pour un message lu par un professionnel de la voix. Enregistré au format .wav, le message peut être interactif. “Un revendeur de téléphone portable a organisé un jeu-concours à l’aide du mailing vocal. Le message expliquait qu’un tirage au sort permettait de gagner un mobile. En appuyant sur la touche 1 pour participer, la personne appelée était relayée directement vers un agent commercial”, explique Jean-Michel Nondedeu, responsable marketing d’iMedia. Au bout du fil, l’agent précisait les conditions du jeu et ne manquait surtout pas d’évoquer sur les atouts de sa marchandise. “Nous venons de mettre fin à notre période de test, et déjà les retours sont importants. Près de 22% des personnes ont répondu pour participer au jeu”, poursuit le responsable. Les résultats auraient été presque aussi bons (17%) chez un spécialiste du tourisme dont le message proposait des cartes de réduction pour hôtels. Moins banal, un récent candidat à la députation dans le XXème arrondissement parisien, dont le nom est gardé secret, a déjà fait appel aux services d’iMedia.

Ces opérations ont évidemment un coût. “Entre 50 et 80 centimes par appel, en fonction de la durée du message (pour amortir la facture téléphonique, ndlr) et de son interactivité”, selon Jean-Michel Nondedeu. Reste à connaître l’impact en terme d’image de marque, car tout le monde n’est pas disposé à recevoir des appels à domicile. La loi protège les consommateurs en interdisant ces communications avant 8 heures et après 21 heures en semaine, jusqu’à 11 heures le samedi, le dimanche étant un jour protégé. La CNIL (Commission nationale pour l’informatique et les libertés) a récemment fait le point dans un rapport sur les règles et usages du spam (voir édition du 3 novembre 1999), l’envoi non sollicité de messages électroniques (ou autres) à vocation publicitaire ou commerciale. Les professionnels du marketing sauront-ils respecter ces recommandations ?

Pour en savoir plus :

* iMedia

* La CNIL


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur