Immobilier : Zillow se serre la ceinture

Cloud

Alors que la crise financière assombrit l’horizon, la start-up américaine réduit ses effectifs de 25%.

Preuve supplémentaire que la crise économique n’épargne pas le secteur des nouvelles technologies, l’entreprise Zillow.com annonce le licenciement de 25% de ses employés. Le site, spécialisé dans l’achat et la vente de biens immobiliers aux Etats-Unis, se sépare de 40 personnes, pour parer ‘”une secousse économique majeure”, selon son président Rich Barton, qui a fondé le site en 2006.

“Nous avons d’importantes réserves d’argent, mais nous pensons qu’il est plus responsable de réduire nos dépenses afin de préparer Zillow à une période de récession, et de sortir du tunnel en position de force, même si la récession dure plusieurs années”, explique Rich Barton sur son blog, dans un billet intitulé “Temps difficiles, décisions difficiles“.

Zillow n’est “pas encore profitable”

Créé il y a à peine deux ans, Zillow n’est pas encore profitable, argumente Rich Barton, même si le site a observé une croissance de 42% au mois de septembre, comparé à la même période l’année dernière. Celareprésente 5,4 millions de visiteurs uniques par mois. “Nos revenus augmentent mais ne couvrent pas encore nos dépenses, c’est pourquoi nous aurons toujours des postes à pourvoir dans les départements liés à la publicité et au marketing”, ajoute Rich Barton.

Le principe du site permet de visualiser les propriétés à vendre d’une région, en présentant une série d’informations pratiques et essentielles : estimations, montants des taxes, superficie, description du quartier ainsi qu’un mash up avec Google Maps pour localiser la propriété. En outre, le directeur de Zillow Rich Barton est l’ancien heureux fondateur d’Expedia.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur