Implémentation Java : Apple en tête ?

Mobilité

La firme à la Pomme affirme proposer la meilleure implémentation de Java. Le langage commence à supplanter C++ dans certains établissements d’enseignement américain. Même si le rêve de remplacer Windows et l’objectif de réaliser un seul développement pour des logiciels fonctionnant sur n’importe quel système n’ont pas été atteint, Java reste “préférable à nombre d’alternatives”.

Si Apple entre dans les grandes entreprises, se sera sans doute d’abord par la petite porte : dans les mains des développeurs. Grâce à Mac OS X, Apple fournit à la communauté des développeurs un système d’exploitation sérieux dans lequel il a implanté Java, le langage de programmation le plus en vogue actuellement. “Apple pense disposer de la meilleure implémentation de Java. Mac OS X est la meilleure plate-forme pour développer des applications Java. Apple inclut Java dans chaque Mac. C’est le seul fabricant d’ordinateurs de bureau à faire cela (…) Java est un composant du système d’exploitation. Quand OS X est mis à jour, Java est mis à jour”, a asséné Allen Denison le responsable produit Java d’Apple à Macworld UK. Le soutien d’Apple à Java n’est pas feint : les applications Java tourne sur Mac OS X comme les applications natives, profitant même de l’interface Aqua de l’Unix d’Apple. La firme siège au conseil de standardisation de Java, soulignant un peu plus sa volonté de se dégager de son image de société fondée sur des technologies propriétaires. Cette stratégie n’est pas neutre : le marché demande des solutions fonctionnant partout. “Quel que soit la société ou le type d’organisation, le réseau sera à n’en pas douter hétérogène avec de nombreuses plates-formes différentes fonctionnant sur des appareils électroniques différents”. Voilà pourquoi Java se retrouve dans OS X et pourquoi les éditeurs suivent (voir édition du 22 mai 2002).

“Notre directive est que toutes les fois et partout où c’est possible, nous n’utilisons pas d’extensions propriétaires à moins qu’il n’y ait une raison significative. Nous ne voulons pas nous retrouver enfermés”. Ces propos de Mike Dunn, le responsable des services technologiques clé à la banque américaine Key Bank à notre confrère CNet, on les retrouve dans de nombreuses entreprises. Nombre d’entre elles ont pour philosophie d’adoption des technologies de se garder des sociétés qui cherchent à dominer un marché. D’où l’incontestable et rapide succès de Java : sur la base d’une méthodologie simple (Java est écrit une fois, utilisable partout), le langage de Sun représente la seule alternative à un Microsoft dont la stratégie est de faire adopter Windows sur tous les matériels électroniques qui le peuvent et d’attirer à lui toutes les applications possibles. Avec son apparition, Java donne en fait du choix : d’abord pour animer les sites Web et depuis pour l’Internet professionnel et le e-business.

Java remplaçant du C++ ?

Les développeurs semblent en passe de passer massivement, dans les deux ans à venir, sur Java. Si aux Etats-Unis aujourd’hui 5,3 millions de développeurs utilisent C et C++ ou Visual Basic, utilisés sur le marché depuis 20 ans, près d’1,2 million d’entre eux utilisent Java. “A mon avis Java devrait rapidement supplanter tous les langages et plus particulièrement C++”, souligne Daniel Jackson de l’Institut de Technologie du Massachusetts. Certains établissements scolaires américains ont déjà remplacé les cours du premier par le second tandis que beaucoup d’autres s’apprêtent à le faire dans les 2 années à venir. Les programmeurs plébiscitent à 31 % Java dans leur choix de futur langage de programmation. La raison de ce changement est simple : il n’est pas parfait, mais il est infiniment meilleur. “Je me rappelle quand j’essayais de faire fonctionner du code sur HP-UX, Solaris et sur des processeurs Intel. J2EE et Java rendent le processus bien meilleur”, Santi Pierini, le responsable de la stratégie produit chez Vignette, qui fournit des applications serveurs de contenus pour le Web. J2EE, le mot est lâché. Il s’agit de Java pour les entreprises. Apple a senti le mouvement d’adoption venir. D’où son effort sur Java, annoncé voilà près de deux ans par Steve Jobs à une conférence JavaOne (voir édition du 7 juin 2000). Et Allen Denison d’ajouter : “Ce n’est pas notre implémentation de Java qui veut cela, c’est aussi les technologies que nous avons assemblées. Par exemple, nous avons un tas de développeurs qui font du développement J2EE pour des entreprises, qui travaillent sur leurs applications même pendant un voyage. Ils ne peuvent pas faire cela sur les autres plates-formes aussi facilement que sur OS X”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur