Impression 3D : Groupe Gorgé accélère sur la stéréolithographie

ImprimantesPoste de travail
prodways-stereolithographie
1 3

Prodways (Groupe Gorgé) a réduit à quelques minutes le temps nécessaire à l’impression d’un objet en résine, par photopolymérisation.

Prodways accélère la cadence dans la photopolymérisation.

La filiale de Groupe Gorgé est parvenue, en exploitant cette technologie de fabrication additive fondée sur le principe de la stéréolithographie, à créer une pièce de 8,5 cm de hauteur en 4 minutes et 15 secondes.

À une vitesse d’environ 2 cm par minute, c’est l’idéal pour du prototypage rapide – un usage qui représente encore 50 % du marché de l’impression 3D, selon Raphaël Gorgé, le président du groupe familial du même nom.

La technologie en est encore à un stade expérimental. Elle a d’ailleurs fait l’objet d’une mise en œuvre dans des « conditions spécifiques ».

Prodways envisage une exploitation à moyen terme, aussi bien pour la validation de designs que les présentations marketing ou encore la fabrication de modèles dentaires.

La technologie sous-jacente, baptisée MOVINGLight, est basée sur la polymérisation de résines photosensibles avec les rayons UV d’un module DLP (« Digital Light Processing »). Ce dernier a la particularité d’être en mouvement, balayant l’ensemble de la surface de résine avec une résolution active de 40 microns par pixel.

Une brique supplémentaire dans la stratégie de Groupe Gorgé, dont l’impression 3D a représenté moins de 10 % du chiffre d’affaires sur l’année 2015, mais en nette progression, à 18 millions d’euros, contre environ 1 million lors du rachat, en mai 2013, de 88 % du capital de Phidias, entreprise française détentrice d’un portefeuille de brevets de fabrication d’imprimantes 3D.

L’objectif est affirmé : s’établir durablement comme le numéro trois du marché derrière les américains 3D Systems et Stratasys, comme le rappelait dernièrement le directeur général Philippe Laude dans un entretien avec Le Parisien.

L’année 2016 devrait marquer une montée en puissance sur les pièces métalliques, avec le secteur aéronautique et spatial en ligne de mire. Une division dédiée à été montée il y a quelques mois. Elle s’est récemment associée à l’usineur Neteam.

Basé aux Mureaux (Yvelines), Prodways approche aujourd’hui des 200 employés, dont un quart à l’étranger. Il revendique, parmi ses clients, des groupes qui réalisent plus de 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Son activité se concentre effectivement sur le marché BtoB, avec des machines qui valent en moyenne 150 000 euros.

Crédit photo : Leszek Glasner – Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur