Impression 3D : HP arrive sur le marché en mode open innovation

ImprimantesPoste de travail
2 2

HP lance ses deux premières imprimantes 3D, destinées au prototypage et à la production en petites séries.

Plus de trois ans après avoir annoncé son intention d’entrer sur le marché de l’impression 3D, HP a officiellement fait le pas.

Ses deux premières imprimantes – les Jet Fusion 3D 3200 et 4200 – se destinent pour l’une essentiellement au prototypage et pour l’autre principalement à la production d’objets en petites séries.

Le ticket d’entrée est fixé à 130 000 dollars, accessoires non compris. Il faudra par exemple ajouter 25 000 dollars pour la « Processing Station », qui doit permettre, entre autres, d’améliorer le chargement des matériaux et le refroidissement des produits finis… mais dont la disponibilité ne sera assurée qu’à l’horizon 2017.

Une offre « en construction », à l’image de la stratégie de HP, qui a choisi la voie l’open innovation. Pour avancer sur le dossier, le groupe américain s’est effectivement attaché le concours de partenaires comme Autodesk, BMW, Nike, Protolabs et Siemens.

Shapeways est aussi dans la boucle. La place de marché dédiée à l’impression 3D a installé une Jet Fusion 3D dans son usine d’Eindhoven (Pays-Bas) et a fourni un premier retour d’expérience à l’occasion du lancement officiel.

hp-imprimantes-3d-jet-fusion

En l’état, le seul matériau proposé pour l’impression est le PA12, un thermoplastique à base de poudre de nylon. Mais HP évoque des travaux sur les perles de verre, les élastomères et des matières offrant une grande résistance au feu.

Sur la feuille de route figurent aussi des matériaux souples, transparents, conducteurs ou encore dotés de capteurs dans une vision Internet des objets.

Autre défi à relever : l’impression en plusieurs couleurs. HP assure que sa technologie est prête, mais n’en précise pas le rendement en comparaison à la fabrication en monochrome.

Dans ce dernier cas, la vitesse peut atteindre 340 millions de voxels (équivalent du pixel en 3D) par seconde avec la technologie Multi Jet Fusion. Ce qui représente, selon des mesures effectuées en interne, une capacité décuplée par rapport aux imprimantes FDM (dépôt de matière fondue) et SLS (frittage sélectif par laser) disponibles sur le marché dans la fourchette de 100 000 à 300 000 dollars…

Crédit photos : HP


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur