Impression 3D : HP testera d’abord le marché

Cloud
hp-impression-3d-sprout

HP se donne plus d’un an pour tester, auprès d’un petit nombre de clients, son imprimante 3D Multi Jet Fusion, qui sera notamment liée à la plate-forme créative Sprout.

HP s’apprête à lancer sa propre imprimante 3D… mais il faudra attendre 2016 pour une disponibilité générale.

La multinationale américaine prendra d’abord la température auprès d’un échantillon restreint de clients dans le cadre de son programme Customer Engagement, qui vise à améliorer le produit pour l’inscrire dans une logique de production collaborative assistée par ordinateur. Capitalisant sur ses actifs et compétences en matière d’impression 2D, elle vise essentiellement le marché des entreprises, avec un objectif d’amélioration du rendement via une technologie propriétaire dite “plus rapide et moins onéreuse” que le systèmes actuels.

Cette Multi Jet Fusion reposera sur une architecture synchrone permettant d’accélérer la fabrication en déposant simultanément plusieurs agents chimiques, notamment pour gérer la fusion des matériaux, augmenter la précision de la gravure et améliorer la solidité des objet imprimés en 3D. Basée sur la brique brevetée Thermal Inkjet, la technologie “multiplie la vitesse d’exécution par dix”, selon HP. Tout en limitant la consommation d’énergie grâce à l’unification de plusieurs étapes du processus “traditionnel” d’impression 3D.

Dans le cadre de son approche globale, HP a aussi élaboré une plate-forme créative baptisée Sprout… et mise en situation avec un premier outil de production : un PC tout-en-un doté d’un projecteur DLP, d’un capteur d’images de 14,6 mégapixels et de la technologie Intel RealSense pour enregistrer des images en 3D.

L’écran Full HD de 23 pouces est tactile, tout comme le trackpad de 20 pouces qui l’accompagne, avec un stylet en complément. Sous le capot, on trouve Windows 8.1, un processeur Core i7-4790S, une solution graphique Nvidia GeForce GT 745A à 2 Go dédiés, 8 Go de mémoire vive DDR3-1600 (extensible à 16 Go) et un disque dur de 1 To additionné d’un SSD de 8 Go faisant office de cache. La connectivité inclut un port Ethernet Gigabit, le Wi-Fi 802.11n bibande et le Bluetooth 4.0.

Disponible à la réservation avant un lancement commercial le 9 novembre en commençant par les Etats-Unis, cet ordinateur exploite sa propre place de marché d’applications, liée à un kit de développement.

hp-multijet-fusion
Pas encore de prix annoncé pour la Multi Jet Fusion.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien HP ?

Crédit photos : HP


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur