Impression 3D : MakerBot met un pied en Europe

Régulations
impression-3d-makerbot-europe

La filiale du groupe américain Stratasys établit un point d’ancrage sur le Vieux Continent en rachetant son principal revendeur pour l’Europe centrale et de l’Est : l’Allemand Hafner’s Büro.

Spécialisé dans les systèmes d’impression 3D, MakerBot* vient occuper le terrain en Europe.

La filiale du groupe industriel américain Stratasys établit un point d’ancrage sur le Vieux Continent en reprenant les activités de son principal revendeur sur place : l’Allemand Hafner’s Büro, qui dispose d’une longue expérience en tant que partenaire Autodesk. Les conditions de cette acquisition n’ont pas été dévoilées, mais le site Web de Hafner’s Büro redirige déjà vers la page présentant les produits de MakerBot… tous commercialisés plus cher qu’aux Etats-Unis.

En tête de liste figure la 5e génération de l’imprimante Replicator, affichée à 3190 euros TTC – contre 2899 dollars HT outre-Atlantique – avec sa connectivité Wi-Fi/USB/Ethernet, son nouvel extrudeur magnétique et son système de caméra 320 x 240 pixels pour suivre la fabrication des objets en temps réel. Par rapport à l’ancien modèle Replicator 2 (encore vendu), le réglage du plateau d’impression s’effectue sans assistance logicielle et le volume exploitable augmente de 11%, passant à 25,2 x 19,9 x 15 cm, pour une précision de 100 microns.

L’offre monte en gamme avec la Replicator Z18, qui offre, pour 6990 euros TTC contre 6499 dollars HT aux Etats, un volume exploitable de 30 x 30 x 45 cm. A l’autre extrémité du catalogue, on retrouve la Replicator Mini (1599 euros, contre 1375 dollars), dont l’interface se réduit à un seul bouton qui déclenche l’impression, le reste du processus étant contrôlé automatiquement par voie logicielle. A noter également la disponibilité de consommables (59 euros la bobine d’amidon de maïs ou “PLA”) et d’un scanner 3D baptisé Digitizer, avec une précision de 0,5 mm pour une durée de numérisation de 12 minutes en moyenne sur diamètre maximal de 20,3 cm.

* Racheté par Stratasys pour 403 millions de dollars, MakerBot avait lancé sa première imprimante 3D en 2009. Soutenue notamment par le fondateur d’Amazon Jeff Bezos, la société de Bre Pettis édite également la solution Thingiverse, plate-forme en ligne conçue pour partager des modèles 3D.

Imprimante 3D Stratasys Objet500 Connex3

Image 1 of 6

Matériaux et couleurs
L'Objet500 Connex3 est la première imprimante 3D capable de mêler différents matériaux et plusieurs niveaux de rigidité.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : l’impression 3D, ça vous connaît ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur