Imprimer son billet SNCF, c’est possible !

Cloud

Qui n’a jamais rêvé d’obtenir son billet immédiatement après l’avoir réservé sur Internet ? La SNCF vient ? enfin ! serait-on tenté de dire ? de mettre en place un tel système. L’e-Ticket sera imprimable instantanément par l’internaute, après règlement en ligne de la facture.

Fini la queue au guichet pour retirer son billet de train. A partir du 31 mars, les internautes pourront directement éditer leur billet de train (grandes lignes uniquement) sur leur imprimante personnelle après l’avoir réglé en ligne sur le site Voyages-sncf.com. Envoyé sous forme d’un fichier PDF, l’e-Ticket pourra même être enregistré sur le disque dur pour une impression ultérieure. Outre l’imprimante (300 dpi en noir et blanc) et un lecteur de fichiers PDF (le reader Acrobat, gratuitement disponible sur le site d’Adobe), l’utilisateur n’aura besoin d’aucun autre matériel ou logiciel que sa connexion Internet – et sa carte bancaire – pour obtenir ce billet électronique en direct.

Avec ce billet, il pourra monter directement dans le train sans même avoir à le composter. En revanche, en cas de contrôle, il devra justifier d’une pièce d’identité en plus du titre de transport, et ce pour chacun des passagers inscrits sur le billet imprimé. L’identification par le nom et la date de naissance du passager est en effet un des 60 points de sécurité qui, selon la SNCF, rendent ce billet infalsifiable. Une période de test est cependant prévue.

Embarquement immédiat

En effet, avant d’être étendu à tous les voyages, ce service d’impression à domicile sera limité à une nouvelle série tarifaire : les tarifs Prem’s (achat à l’avance) et les offres de dernière minute. Les prix s’étendront de 25 à 40 euros quelle que soit la distance. Des services uniquement disponibles en ligne (Internet ou Minitel) qui, grâce aux frais de gestion optimisés, justifient des prix avantageux par rapport à ceux proposés au guichet. Ils représentent également un enjeu de taille pour l’entreprise de transport : amener 10 % de sa clientèle à effectuer ses réservations sur Internet, contre 5 % aujourd’hui.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur