Infineon et Rambus enterrent la hache de guerre

Cloud

Les deux acteurs mettent fin à près de 5 ans d’hostilités judiciaires. Rambus doit encore convaincre les autres fabricants de mémoire vive.

Le fabricant allemand de mémoire vive Infineon et le designer américain Rambus ont signé, lundi 21 mars, un accord qui met fin à leurs poursuites judiciaires respectives. Selon cet accord, Infineon s’engage à verser trimestriellement 5,87 millions de dollars entre le 15 novembre 2005 jusqu’au 15 novembre 2007. Au delà, Infineon versera jusqu’à 100 millions de dollars trimestriellement si Rambus parvient à convaincre les autres fabricants de mémoire à reconnaître ses brevets et, donc, s’acquitter financièrement de la licence idoine. En contrepartie, Rambus autorisera Infineon à exploiter ses technologies présentes et à venir dans la fabrication de ses produits.

L’accord met fin à une querelle qui remonte à 2000 (voir édition du 13 août 2001) et qui opposait Rambus à plusieurs fabricants de mémoire dont Micron Technology, Hyundai Electronics Industries (aujourd’hui Hynix Semiconductor), Hitachi, Toshiba… Rambus accusait ces différentes compagnies de violer des brevets sur la mémoire synchrone. Autrement dit sur la RDRam de Rambus mais aussi la SDRam et son successeur la DDR. Les fabricants estimaient pour leur part que Rambus avait déposé des brevets sur des technologies développées en commun, notamment au sein du Jedec (Joint Electron Device Engineering Council), consortium de standardisation des semiconducteurs.

Vers une stabilité du secteur

Il faut espérer que cet accord va apporter un peu de stabilité dans le secteur des mémoires vives. Pour diverses raisons, dont un coût des mémoires RDRam supérieur d’environ 30 % à la DDR, les produits Rambus n’avaient jamais vraiment décollé dans les PC de bureau. Seul constructeur à proposer des cartes mère compatibles Rambus, Intel avait notamment décidé d’abandonner la RDRam au profit de la DDR (voir édition du 1er mars 2001). La mémoire Rambus se cantonnait à des applications dédiées comme la Playstation 2 de Sony. Si l’accord d’hier entre les deux entreprises instaure la stabilité espérée, Rambus pourrait faire un retour sur le marché du PC… malgré l’avance des différentes versions de la DDR sur le secteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur