Infineon s’empare de Rectifier pour monter en puissance

Mobilité

Infineon vient de s’offrir International Rectifier Corporation pour 3 milliards de dollars, la plus grosse acquisition de son histoire.

Infineon vient de mettre sur la table 3 milliards de dollars (2,3 milliards d’euros) pour s’offrir la société américaine International Rectifier. Cette acquisition renforce le groupe allemand dans le domaine des semi-conducteurs de puissance.

Infineon va devoir s’endetter à hauteur de 2 milliards de dollars auprès de banques et attend désormais le feu vert des autorités compétentes pour valider la transaction qui ne devrait pas intervenir avant la fin 2014, voire début 2015.

Créé en 1998 suite à la scission de Siemens AG, Infineon s’est concentré depuis lors sur plusieurs domaines d’activités (circuits intégrés pour les cartes à puce, électronique de puissance, composants électroniques pour l’automobile…), allant jusqu’à se séparer en août 2010 de sa division Wireless acquise par Intel pour 1,6 milliard de dollars.

Ce rachat va permettre à Infineon d’acquérir une nouvelle dimension sur le créneau de l’électronique de puissance. Le groupe va également bénéficier du savoir-faire de Rectifier dans les composants de puissance en nitrure de gallium (GaN) qui présentent l’avantage de pouvoir fonctionner à des températures et des tensions plus hautes que les composants en silicium.

De manière globale, les portefeuilles de produits de Rectifier et d’Infineon sont très complémentaires. “La combinaison des produits d’Infineon et International Rectifier, l’excellence technologique et l’innovation, ainsi que la force de répartition vont libérer un très grand potentiel, » a ainsi déclaré Reinhard Ploss, le directeur général d’Infineon, dans un communiqué.

Rectifier a en particulier une expertise dans la faible puissance, les transistors IGBT (transistors bipolaires à grille isolée) utilisés comme interrupteur de puissance, les modules de puissance intelligents (IPM pour Intelligent Power Modules), les transistors MOSFET (Metal Oxide Semiconductor Field Effect Transistor) de puissance ainsi que les circuits intégrés de type Digital Power Management utilisés notamment dans les serveurs pour réduire leur consommation d’énergie.

Des économies d’échelle dans la production sont également mises en avant par le groupe allemand, puisque cette acquisition permettra de remplir (et donc de rentabiliser) sa fab 300 mm située à Dresde en Allemagne.

Au gré de cette acquisition, Infineon va aussi renforcer sa présence commerciale en Asie et aux Etats-Unis dans le domaine de l’électronique de puissance.

Onzième constructeur mondial de semi-conducteurs en 2013 (données IHS) avec un chiffre d’affaires de 5,096 milliards de dollars, Infineon est le premier constructeur mondial de modules et de composants discrets de puissance avec 11,8% de parts de marché (données IHS de 2012) devant Toshiba.

 

Crédit photo : Infineon


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur