Infogérance : la locomotive du secteur des logiciels et des services en France

Cloud

Selon Syntec Informatique, les activités de conseil, ingénierie, infogérance et logiciels ont crû de 5% en 2005. Le secteur fera mieux en 2006.

Le secteur des logiciels et services en France continue d’afficher une croissance “soutenue” de 7% en France en 2005, a évalué le Syntec Informatique à l’occasion d’un point presse réalisé jeudi. Lors d’un bilan à mi-parcours effectué en juin 2005, la chambre professionnelle des SSII et des éditeurs de logiciels avait noté une hausse de 6% de l’activité sur le seul premier semestre de l’année dernière (voir édition du 20 octobre 2005). En guise de perspective sur l’année 2006, elle prévoit une croissance située entre 6 et 8% pour l’année 2006. Par secteur d’activité, le Syntech Informatique estime que les télécoms/médias, le secteur public et la banque/assurance “apparaissent comme les marchés les plus porteurs”.

L’infogérance sort du lot

Dans les différents segments du secteur, c’est l’infogérance qui affiche la plus forte progression avec une hausse de 11% en 2005. Un distinguo est effectué entre l’infogérance applicative (en hausse de 12%) et l’infogérance d’infrastructure (en hausse de 9%). L’infogérance demeure le domaine à plus fort potentiel de développement. En 2006, la chambre professionnelle des spécialistes de l’informatique prévoit une hausse située entre 8 et 10% sur ce créneau.

Le volet Logiciels se porte bien également avec une hausse globale de 7%. Les deux sous-ensembles logiciel outil et logiciel applicatif – affichent une croissance similaire (respectivement + 8% et +7%). La partie Conseil fait un bond de trois points entre 2004 et 2005 (+6%). Le Syntec Informatique note également un certain dynamisme du volet ISTIE (Informatique scientifique, Technique & Industrielle embarquée) de la branche Ingénierie en passant de +5% en 2004 à +8% en 2005.

Plusieurs grandes tendances dans le secteur des logiciels et services se dégagent comme l’industrialisation et la consolidation de l’offshore, le développement de l’approche Architectures Orientés Services (SOA) destinée “à renforcer la flexibilité et la réactivité des systèmes d’information” et la vision “software as a service” défendue par Microsoft.

Vers une pénurie d’informaticiens ?

Sur le front de l’emploi, le secteur des logiciels et services a permis de générer “40 000 recrutements dont 8000 à 10 000 emplois net”. Compte tenu de la croissance dans le secteur des TIC, le Syntec Informatique craint des problèmes de recrutement dans les années à venir notamment lié à une désaffection des jeunes pour les filières scientifiques et une vague importante d’informaticiens qui vont partir à la retraite d’ici 2015.

Pour tenter de juguler ce problème de pénurie, la chambre professionnelle a pris plusieurs initiatives, notamment la création de Pasc@line, une association qui permet d’ouvrir des passerelles entre l’univers des SSII et des éditeurs de logiciels et une quarantaine d’établissements supérieurs formant aux TIC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur