Infrastructure : Nutanix vise une IPO à 200 millions de dollars

BourseCloudDatacentersEntrepriseLevées de fondsVirtualisation
ipo-nutanix
3 15

L’Américain Nutanix, fournisseur d’infrastructures convergées associant stockage et puissance de calcul, cherche à lever 200 millions de dollars sur le Nasdaq.

Procédure d’introduction en Bourse enclenchée pour Nutanix.

L’entreprise américaine fondée en 2009 par un groupe d’ingénieurs de Google vise le Nasdaq, avec une cotation sous le symbole NTNX.

Elle cherche à lever 200 millions de dollars, comme en témoigne le dossier initial remis en date du 22 décembre 2015 à la SEC (Securities and Exchange Commission, organisme de contrôle et de réglementation des marchés financiers aux École-Unis).

Basé à San José (Californie), Nutanix avait lancé son premier produit en octobre 2011 : une plate-forme logicielle centrée sur un système de stockage en mode bloc pour les environnements VMware.

Depuis lors, la société s’est installée en France – au printemps 2013 – et a développé son offre pour y inclure des fonctionnalités de compression, de déduplication, de backup ou encore de récupération après sinistre… tout en ajoutant la prise en charge d’autres hyperviseurs (KVM, Hyper-V).

Cette couche logicielle a notamment été intégrée dans la plate-forme Virtual Computing, qui rapproche le stockage et la puissance de calcul au sein d’appliances maison disposées en clusters.

Principal avantage : la suppression du SAN (« Storage Area Network »), goulet d’étranglement connu dans l’univers des machines virtuelles, avec des problèmes de performances à mesure que l’architecture se densifie.

En misant sur cette approche logicielle de « Software-defined data center », Nutanix garantit une linéarité des performances : on ajoute des noeuds à mesure qu’on fait croître le nombre de VM. Des capacités qui s’ajoutent sans mise à niveau de matériel, sachant que l’ensemble des données, métadonnées et opérations sont distribuées dans tout le cluster pour éviter les conflits de ressources.

Soutenu par des pointures du capital-investissement comme Lightspeed Venture Partners, Khosla Ventures, Goldman Sachs ou encore Blumberg Capital, Nutanix revendique 2 100 clients au 31 octobre 2015, dont Activision Blizzard, Best Buy, Nintendo, Total et Yahoo Japan.

Son effectif avoisine les 1 400 employés, contre moins de 250 deux ans plus tôt. Sur l’exercice fiscal 2015 achevé le 31 juillet dernier, la masse salariale a été doublée sur les activités commercial/marketing. Ce qui s’est ressenti sur les dépenses d’exploitation : les pertes se creusent, s’élevant à 126 millions de dollars sur un chiffre d’affaires de 241 millions de dollars.

Au 31 octobre 2015, les pertes cumulées atteignent 312 millions de dollars. Ce qui n’empêche pas Nutanix d’entretenir de grandes ambitions ; en l’occurrence, prendre des parts de marché aux serveurs x86 (45 milliards de dollars en 2016, selon Gartner), aux systèmes de stockage (44 milliards d’après IDC), ainsi qu’aux logiciels de virtualisation (4,4 milliards selon Gartner) et de gestion cloud (4,1 milliards d’après IDC).

Crédit photo : Songquan Deng – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur