Innovation : Amadeus reçoit le soutien de la Banque européenne d’investissement

Cloud

La BEI a conclut un prêt de 200 millions d’euros avec Amadeus IT. Ces fonds seront utilisés pour de la recherche et développement.

Amadeus IT, éditeur spécialisé dans les logiciels de gestion et les interfaces techniques pour les compagnies aériennes et les agences de voyages, va bénéficier d’un prêt de 200 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI, voir encadré).

Le crédit a une échéance de neuf ans mais les remboursements ne commenceront qu’en 2016.

Il s’inscrit dans la politique de soutien à l’innovation de la Commission européenne.

En l’occurrence, ce crédit servira à appuyer des projet R&D dans le cadre du développement de la “société de la connaissance européenne”.

Dans son communiqué, Amadeus assure qu’il compte “faire évoluer un certain nombre de projets pour des solutions technologiques à l’usage des compagnies aériennes, des groupes hôteliers et des entreprises ferroviaires, de 2012 à 2014.”

Peu connue du grand public, Amadeus IT est un éditeur européen créé en 1987 par Air France (qui possède toujours 15% du capital), Iberia, Lufthansa et SAS.

Son siège social est basé à Madrid, mais son centre de développement de nouveaux produits est situé en France, à Sophia-Antipolis.

Elle a réalisé un chiffre d’affaires de près de 2,7 milliards d’euros en 2010.

Amadeus a dépensé environ 2 milliards d’euros en recherche et développement entre 2004 et 2011, se positionnant au 67ème rang des entreprises classées dans le “Tableau de bord de l’Union européenne sur les investissements en R&D industrielle” de 2011. Et même à la première place du podium pour la catégorie “Services informatiques”.

Banque européenne d’investissement : soutien aux grands projets
La BEI est une institution financière, dont les actionnaires sont les 27 États membres de l’Union européenne. Elle reçoit du capital des États et lève ensuite des fonds sur les marchés privés pour multiplier ses capacités financières. Elle redistribue ces fonds sous forme de prêts dans le cadre de grands projets en Europe et dans les pays alliés (via des montages public/privé). En 2011, elle a consenti des prêts à hauteur de 61 milliards d’euros.Le sommet européen de ce mercredi 23 mai devrait voir le capital de la BEI augmentés de 10 milliards d’euros. L’argent proviendrait soit d’une injonction directe des états, soit de la réallocation de 12 milliards d’euros non utilisés du Mécanisme européen de stabilité financière. Avec l’effet levier de ses emprunts sur les marchés, ce sont ainsi 200 milliards d’euros d’investissements innovants qui pourraient être générés.

 

Logo : © Foto Factory – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur