Innovation : Microsoft conçoit un data center pour l’océan

CloudData-stockageDatacenters
projet-natick-microsoft-datacenter-mer
3 22

Natick. Derrière ce nom de code se cache un projet un datacenter de Microsoft adapté à l’environnement marin. Un challenge technologique et énergétique.

Microsoft a développé un projet innovant de data center en milieu sous-marin. Nom de code : Natick. Ou comment appréhender les avantages et les difficultés d’un centre de données sous les mers.

La structure a été conçue, fabriquée et déployée en un an.

Tout s’est enchaîné très vite après la publication d’un article ad hoc de prospective remontant à février 2013 par Sean James, un collaborateur de Microsoft et ancien de la NAVY (marine américaine).

Repéré par Norm Whitaker, un autre responsable de Microsoft qui était passé lui par la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency, qui sert de laboratoire techno pour l’armée américaine).

En 2014, il constitue une équipe au sein de l’unité New Experiences and Technologies (NEXT) pour lancer le projet Natick.

La capsule prototype capable d’accueillir les équipements informatiques a été baptisé Leona Philpot (en référence à un personnage du jeu vidéo Halo disponible sur la console de jeux « maison » Xbox).

Cela représente « un défi technologique et énergétique », selon Silicon.fr.

En août 2015, Microsoft a testé in situ le prototype en l’immergeant à une dizaine de mètres de profondeurs pendant plus de 100 jours dans l’océan Pacifique au large de la Californie.

Ce premier essai concluant a permis à Microsoft de lancer la construction de trois autres capsules similaires. D’autres essais sont prévus en 2016 en Floride mais aussi…en Europe du Nord.

Parmi les solutions technologiques à valider pour ce type de conteneurs dans les profondeurs de l’océan, Microsoft cherche à exploiter l’énergie marémotrice pour alimenter le data center.

Bonus vidéo Microsoft’s underwater datacenter: Project Natick (via youTube) :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur