L’INRIA dévoile Mind-Mirror : votre cerveau s’active en réalité augmentée

Cloud
mind-mirror

L’INRIA a mis au point la la technologie Mind-Mirror, qui simplifie l’observation de l’activité cérébrale en exploitant la réalité augmentée.

Pour observer l’activité de son cerveau, il fallait jusqu’à présent passer par des scanners et des examens approfondis. L’équipe Hybrid de lINRIA, basée à Rennes, a développé la technologie Mind-Mirror* qui pourrait potentiellement faciliter ce type d’étude.

Elle s’appuie sur les travaux d’Anatole Lécuyer, qui a récemment remporté le Prix INRIA – Académie des sciences pour ses travaux sur les interfaces cerveau-ordinateur (et qui ont abouti en 2009 à la création d’OpenViBE, le premier logiciel français permettant “d’agir par la pensée”). Ce jeune chercheur est à l’origine d’un dépôt de brevet concernant une technologie mêlant électro-encéphalographie et réalité augmentée.

Le principe de Mind-Mirror est de capter l’activité électrique du cerveau (émise par les neurones) à l’aide d’un casque constitué de multiples électrodes. Un ordinateur parvient ensuite à reconstruire l’activité cérébrale et à la diffuser sur un écran jouant le rôle de miroir grâce à la présence d’un film semi-argenté à sa surface.

Une caméra 3D (en fait un capteur Kinect de Microsoft dans le cas des expériences INRIA) permet de suivre le mouvement de la tête de l’utilisateur et contrôler l’imagerie cérébrale par écran interposé. L’exploitation de la réalité augmentée permet de découvrir son cerveau en action dans le crâne.

Pour quelles types de représentations graphiques de l’activité cérébrale ? L’INRIA fournit plusieurs techniques :
– une cartographie (ou topographie) colorée de l’activité électrique à la surface du cerveau (les pics d’activité sont représentés en rouges par exemple);
– une représentation volumique qui reconstruit l’activité à l’intérieur même du cerveau (avec des voxels – ou pixels 3D);
– une analyse (classification) de l’activité cérébrale est proposée en temps réel qui permet à l’utilisateur de voir s’il est concentré (en rouge) ou bien détendu (en bleu).

Mind-Mirror : des synergies avec Mensia Technologies (santé, bien-être)

L’approche Mind-Mirror pourrait avoir des applications dans le domaine médical. Et plus particulièrement sur le front du “neurofeedback” (apprentissage sur la manière d’entraîner et développer l’activité électrique de son cerveau). Ce qui pourrait se révéler intéressant pour traiter certaines pathologies, comme les troubles de l’attention ou du sommeil. D’autres cas d’exploitation sont envisagés dans le domaine de la recherche pure voire du divertissement.

L’INRIA précise vouloir commercialiser des applications Mind-Mirror d’ici deux ans par l’intermédiaire de la start-up Mensia Technologies . En fait une spin-off de l’INRIA constituée en 2012. En développant des dispositifs médicaux neurologiques (en fait des logiciels qui permettent le diagnostic et l’entraînement de certaines fonctions cérébrales telles que la concentration et la relaxation) destinés aux marchés de la santé et du bien-être, la société a effectué en novembre 2013 un tour d’amorçage de 360 000 euros auprès du fonds IT-Translation (CDC-Inria) et de business angels.

*Mind-Mirror est un projet soutenu par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche – via le projet HOMO TEXTILUS), la Région Bretagne (via une bourse de doctorat), et le Laboratoire d’Excellence CominLabs (via le projet HEMISFER).  Le projet est une collaboration entre deux équipes de recherche Inria (Hybrid (Rennes) et POTIOC (Bordeaux)) et associe des chercheurs d’Inria et de l’INSA Rennes.

mind-mirror-activite-cerveau-inria
La technologie Mind Mirror permet l’analyse et l’affichage en réalité augmentée de l’activité cérébrale.
Crédit photo : INRIA

Quiz : Etes-vous au point sur la réalité augmentée ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur