Insensi : l’Internet des objets va rapprocher les familles

EntrepriseLevées de fondsStart-up
insensi-levee-fonds

Après Producteev, Ilan Abehassera enclenche Insensi. Comment un mystérieux device va rapprocher les membres d’une famille ? Un premier bouquet d’investisseurs prend position.

Depuis New York, Ilan Abehassera se lance dans une deuxième aventure start-up associée aux objets connectés : Insensi.

Après avoir revendu Producteev (logiciel de gestion de tâches) à Jive Software en novembre 2012, le Net-entrepreneur veut développer un nouveau “device” afin de faciliter la communication à distance entre les membres d’une famille.

Difficile d’en savoir plus sur les spécifications hardware et sur le design de cette appareil à classer dans la catégorie Internet des objets. Ilan Abehassera ne diffuse pas encore de photos ou vidéos sur le sujet.

Néanmoins, il explique  : “Notre device est designé par le studio londonien MAP, qui est également derriere l’ordinateur Kano pour apprendre à coder aux enfants.”

A bord de l’aventure Insensi, Ilan Abehassera a embarqué des ingénieurs français installés à New York. Ils sont passés dans des sociétés IoT comme Withings, Parrot ou encore Aldebaran Robotics.

“Nous prévoyons d’ouvrir les pré-commandes autour de mai ou juin prochain et de livrer les premiers clients quelques mois plus tard”, précise le Net-entrepreneur lors d’un échange par mails.

Pour accélérer le développement de son nouveau projet, Ilan Abehassera annonce qu’il a réalisé une levée de 2,4 millions de dollars auprès d’un bouquet de fonds comprenant Felicis Ventures (qui a soutenu Dropcam ou Fitbit), Metamorphic et Kima Ventures (fonds de Xavier Niel et Jérémie Berrebi).

Des business angels suivent également : David Marcus (Facebook), Kai Huang (Guitar Hero), Daniel Marhely (Deezer) et Michel Meyer (Multimania, Kewego).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur