Instagram décline ses services entre Web et mobile

Marketing
Instagram Web partage photos

L’ère Facebook est synonyme de métamorphose pour Instagram. La plate-forme de partage de photos décline une partie de ses services sur le Web, avec des pages de profil personnalisables.

Sous l’impulsion de sa maison-mère Facebook, Instagram va renier son essence et dépasser le stade de l’application mobile pour décliner partie de ses services sur le Web.

Tous les membres de ce réseau social axé sur le partage de photos disposeront prochainement d’une page personnalisée accessible à une adresse URL construite à partir de leur pseudonyme.

Cet espace en ligne réunira les derniers contenus partagés (la sélection s’effectue au hasard) ainsi qu’une photo de profil assortie d’une courte biographie que l’utilisateur aura rédigée au préalable.

A l’origine, Instagram n’était accessible que via une application pour iPhone. Le vent du changement a soufflé au printemps, alors que poignait un client Android ouvrant notamment au paramétrage en ligne et au partage de photos par liens sécurisés.

L’on a également vu fleurir une API retravaillée, destinée à faciliter la tâche des développeurs.

Le passage ultérieur dans le giron de Facebook (pour 1 milliard de dollars, transaction annoncée peu avant l’été) a accéléré le changement.

La centralisation s’est enclenchée. Des systèmes d’interaction se sont fait jour sur cette interface Web qui permet de suivre des utilisateurs (l’équivalent du “Follow” sur Twitter ; de l’abonnement sur Facebook) et de poster des commentaires.

Il en résulte cet Instagram “allégé”, dont l’agrément graphique n’est pas sans rappeler, pour partie, celui du réseau social de Mark Zuckerberg.

Des zones grises subsistent néanmoins quant au degré de confidentialité des profils de membres, consultables par quiconque dispose du pseudo.

A cet égard, contrôler le niveau de visibilité de chaque élément publié se révèle crucial, d’autant plus que les moteurs de recherche seront habilités à indexer ces pages (au contraire des photos).

S’appliquent, par défauts, les paramètres définis sur l’application mobile, avec toutefois une garantie sur la protection de données sensibles comme le sexe, la date de naissance, le numéro de téléphone et l’adresse mail.

Pour l’heure, Instagram reste fidèle à par essence, avec une expérience toujours articulée autour des smartphones : de nombreuses options, dont le téléversement d’images, ne sont accessibles que depuis les applications mobiles pour Android et iOS.

Au dernier pointage réalisé fin juillet, le concept a séduit 80 millions d’utilisateurs, sur un rythme de progression fulgurante en 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur