Instagram : ce tri algorithmique qui fâche

Poste de travail
instagram-algorithme
5 4

Instagram va progressivement mettre en place un algorithme qui triera les contenus par « pertinence ». Cette décision ne fait pas l’unanimité.

« Avec ça, Instagram n’est plus vraimentInsta‘ » ; « Je n’ai pas besoin d’un ordinateur qui décide de ce qui est important pour moi » ; « Ceux qui veulent que leurs contenus restent visibles vont devoir acheter de la publicité » ; « Cela détruit complètement la notion de temps réel »…

La décision prise par Instagram de passer au tri algorithmique des publications ne fait pas l’unanimité chez les internautes. À tel point que des pétitions ont été lancées pour inviter la filiale de Facebook à maintenir le système actuel, dans lequel les posts sont affichés du plus récent au plus ancien.

Instagram avait anticipé cette grogne. Son annonce, tout en réserve, fait état d’un déploiement très progressif de cette nouvelle fonctionnalité. Dans un premier temps, tous les contenus seront encore affichés, mais plus dans l’ordre antichronologique. Par la suite, certains éléments pourraient disparaître du fil d’actualité en fonction de l’utilisateur.

Et c’est bien là qu’est le problème. Pour certains internautes, les comptes les plus « puissants », avec un grand nombre d’abonnés et de « J’aime », seront systématiquement mis en avant… au détriment, entre autres, d’artisans, d’entrepreneurs ou de TPE qui font leur business sur les réseaux sociaux.

Du côté des marques, la question du temps réel est plus problématique : comment s’assurer que les campagnes diffusées soient vues quand elles doivent l’être et pas a posteriori ?

Instagram n’apporte pas – du moins publiquement – de garanties sur ce point. La société se contente de mettre en avant les « avantages » du dispositif, avec un exemple : « Si votre artiste préféré publie un clip dans la soirée et que vous ne consultez votre fil que le lendemain matin, le clip s’affichera quand même tout en haut ».

Le classement sera basé sur la « probabilité » que l’utilisateur soit intéressé par un contenu, ainsi que sur sa relation avec la personne qui le publie. L’ancienneté du post ne sera plus qu’un critère secondaire.

Pourquoi cette décision ? On peut établir un parallèle avec une étude menée l’année dernière par le cabinet Quintly sur 10 000 profils Instagram et relayée cette semaine par VentureBeat.

On apprend notamment qu’entre 2014 et 2015, le nombre d’interactions par publication a baissé d’environ 40 %. Les utilisateurs se montrent par ailleurs déçus (on le voit dans les notes attribuées aux applications mobiles) de l’offensive menée par Instagram dans la publicité, entre vidéos de 60 secondes, format carrousel et ouverture mondiale de la plate-forme à l’automne dernier.

Crédit photo : iJeab – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur