Installation de logiciels non autorisées : AOL pointé du doigt

Cloud

La version gratuite du logiciel de services de communication, diffusée par le
groupe Internet, figure sur une liste noire.

La version gratuite du logiciel d’AOL a été pointée du doigt par le projet Stopbadware soutenu par Google. “Nous recommandons fortement aux utilisateurs de ne pas installer la version du logiciel AOL que nous avons testé tant que l’application n’aura pas été mise à jour, sauf si bien sûr le niveau de risque identifié n’inquiète pas l’utilisateur”, peut-on lire sur le site Web du projet qui a vocation à effectuer une veille sur les programmes malveillants.

Justement, Stopbadware.org considère que l’application d’AOL est entrée dans cette catégorie et indique que l’enquête reste ouverte. Le logiciel ne compromet pas directement la sécurité des utilisateurs et ne volent pas de données. En revanche, il installe des applications supplémentaires et ajoute une barre d’outils sur Internet Explorer sans en informer l’utilisateur. Celui-ci ne peut pas désinstaller complètement l’application qui par ailleurs se met à jour automatiquement sans son autorisation. L’enquête demeure ouverte.

Le projet Stopbadware a vu le jour en janvier dernier. Sous la direction des universités d’Oxford et de Harvard, cette initiative a vocation à lutter contre la vague de ?badware? en identifiant et en dénigrant les entreprises qui développent et utilisent des adware, spyware et autres codes malveillants. Google, Lenovo et Sun Microsystems ont apporté leur soutien financier au projet.

AOL projetterait de modifier son logiciel en proposant une mise à jour dès le mois prochain. Le fournisseur d’accès à Internet a dévoilé au début du mois une version gratuite de ses services en ligne dans l’espoir d’améliorer ses recettes publicitaires. L’étiquette ?badware? pourrait avoir de graves conséquences pour le service ainsi identifié. Google a commencé à signaler à ses utilisateurs tous les sites Web figurant dans sa liste noire de Stopbadware lorsqu’ils remontent dans les résultats de recherche.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 29 août 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur