Intel : nouveaux chipsets pour PCI-Express

Mobilité

Avec ses chipsets Grantsdale et Alderwood, Intel prépare l’arrivée du bus système PCI-Express. Et en profite pour lancer ses Pentium 4 sur socket T.

Intel lance aujourd’hui officiellement sa nouvelle famille de circuits logiques : les i915 et i925x. Respectivement connus sous les noms de code Grantsdale et Alderwood, ces nouveaux chipsets succèdent aux versions i865 et i875. L’i915 vise l’entrée et milieu de gamme ; selon la version, la puce intègre un processeur graphique (i915G) ou non (i915P). Quant à l’i925x, il s’adresse aux machines haut de gamme (stations de travail). Cette famille de chipsets introduit une véritable évolution technique, la première depuis l’avènement du bus PCI il y a une bonne dizaine d’années. La principale évolution des i915 et 925x concerne justement le bus système, à savoir le support du PCI-Express qui vise, à terme, à remplacer les bus PCI et AGP (voir encadré).

Le support de la DDR2 constitue l’autre grande évolution des nouveaux chipsets. Ils pourront gérer jusqu’à 4 Go de mémoire et devraient à terme offrir 8,5 Go/s de bande passante (ils sont interfacés en 128 bits sur deux canaux et cadencés à 533 MHz). Signalons également la technologie Flex Memory qui permettra au système d’exploiter deux barrettes mémoire de capacités différentes. Autres nouveautés en vue, le son multicanal Surround 7.1, la gestion multi-écran, le support de la télévision haute définition (TVHD) au format 1080i et la prise en charge de nombreuses fonctionnalités des jeux 3D. Si le Grantsdale ne prétend pas remplacer les derniers modèles de cartes graphiques, il vise désormais une clientèle de joueurs exigeants. Il restera cependant à vérifier que les performances graphiques sont bien au rendez-vous.

Nouveaux Pentium 4 en socket T

Intel lance aujourd’hui officiellement sa nouvelle famille de circuits logiques : les i915 et i925x. Respectivement connus sous les noms de code Grantsdale et Alderwood, ces nouveaux chipsets succèdent aux versions i865 et i875. L’i915 vise l’entrée et milieu de gamme ; selon la version, la puce intègre un processeur graphique (i915G) ou non (i915P). Quant à l’i925x, il s’adresse aux machines haut de gamme (stations de travail). Cette famille de chipsets introduit une véritable évolution technique, la première depuis l’avènement du bus PCI il y a une bonne dizaine d’années. La principale évolution des i915 et 925x concerne justement le bus système, à savoir le support du PCI-Express qui vise, à terme, à remplacer les bus PCI et AGP (voir encadré).

Le support de la DDR2 constitue l’autre grande évolution des nouveaux chipsets. Ils pourront gérer jusqu’à 4 Go de mémoire et devraient à terme offrir 8,5 Go/s de bande passante (ils sont interfacés en 128 bits sur deux canaux et cadencés à 533 MHz). Signalons également la technologie Flex Memory qui permettra au système d’exploiter deux barrettes mémoire de capacités différentes. Autres nouveautés en vue, le son multicanal Surround 7.1, la gestion multi-écran, le support de la télévision haute définition (TVHD) au format 1080i et la prise en charge de nombreuses fonctionnalités des jeux 3D. Si le Grantsdale ne prétend pas remplacer les derniers modèles de cartes graphiques, il vise désormais une clientèle de joueurs exigeants. Il restera cependant à vérifier que les performances graphiques sont bien au rendez-vous.

Nouveaux Pentium 4 en socket T

Six nouveaux P4 débarquent donc au format LGA775 dont un P4 Extreme Edition (EE) à 3,4 GHz avec 2 Mo de mémoire cache de niveau 3 (L3) et 512 Ko de niveau 2. La fréquence d’horloge des cinq autres processeurs s’échelonne de 2,8 à 3,6 GHz (modèles 520 à 560). Ils supportent tous la technologie HyperThreading (qui gère virtuellement le traitement de deux fonctions en parallèle), disposent d’un bus frontal à 800 MHz et sont gravés en 90 nanomètres. Les prix vont de 178 dollars HT pour le P4 520 (2,8 GHz) à 637 dollars pour le 560 (3,6 GHz) par lots de mille pièces. Le prix du P4 EE s’envole, lui, à 999 dollars.

Le PCI-Express libère la bande passante
Le PCI-Express est un bus série de type bidirectionnel qui offre un débit par voie (non partagé avec les autres périphériques) de 500 Mo/s (soit 250 Mo/s en sens descendant et autant en sens montant). A comparer au 133 Mo du bus PCI ou, au mieux, au 2,1 Go/s descendant pour 266 Mo/s montant de l’AGP 8x En multipliant les voie, ou connecteurs, on multiplie les capacités du PCI-Express. Le PCI-Express 1x offre du 256/256 Mo/s tandis que le 16x offre du 4/4 Go/s. Et devrait évoluer vers le 32x. Outre l’amélioration des débits, le PCI-Express réduit les temps de latence, supporte le branchement à chaud (ce qui, pour les cartes graphiques des PC de bureau présente il est vrai peu d’intérêt) et son alimentation offre quelques 75 watts. Enfin, le PCI-Express permet de travailler sur plusieurs flux simultanés sans faire intervenir le processeur central. Bref, les capacités techniques du PCI-Express devraient donner naissances à de nouvelles applications vidéo et jeux 3D.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur