Intel a du mal à livrer son haut de gamme

Mobilité

Le début de l’année est un peu difficile pour le premier fondeur mondial. Il a en effet du mal à satisfaire la demande des constructeurs pour ses processeurs cadencés à plus de 550 MHz. Une rupture de stock qui profite bien évidemment à AMD, en particulier chez les grands constructeurs.

Après les problèmes techniques et de livraison de son nouveau chipset i820, d’autres nuages viennent assombrir l’horizon radieux du n°1 mondial des microprocesseurs. En effet, Intel a en ce moment beaucoup de mal à fournir ses clients en Pentium III et Celeron à haute fréquence. Même Dell, client privilégié du fondeur s’il en est, a reconnu vendredi dernier avoir du mal à satisfaire les demandes de ses clients pour les machines équipées de processeurs cadencés à plus de 650 MHz. Commentant ses résultats annuels qui ne seront officiels que le 31 janvier et qui seraient moins bons que prévu (le chiffre d’affaire n’aurait connu que 30 % de croissance en lieu et place de 40 à 50 % les exercices précédents), Dell en a profité pour s’expliquer sur les ruptures dont il a été victime ces derniers temps. En substance, les officiels de Dell expliquent qu’ils ont eu beaucoup de mal à s’approvisionner en Pentium III ces derniers mois et que ces ruptures leur auraient coûté près de 300 millions de dollars en ventes non réalisées.

D’après Howard High, porte-parole d’Intel, la faute en incomberait à la très grosse demande mondiale lors du dernier trimestre 1999. Les usines d’Intel frisent le sur-régime depuis trois mois et toutes les demandes ne peuvent être prises en compte. Autre explication possible de ces ruptures de stock, le changement de socket (le connecteur sur lequel on branche la puce) pour certains processeurs. Le passage du Slot 1 (ou SECC2) au FC-PGA ne s’opérerait pas sans problème d’où la pénurie sur certains Pentium III et Celeron. En particulier les modèles cadencés à 550 MHz pour lesquels la demande a dépassé les prévisions d’Intel lors du quatrième trimestre 1999. Cette pénurie devrait se poursuivre sur les premiers mois de cette année, Intel prévoyant de pouvoir assumer toutes les commandes au printemps. Mais pour l’instant certains constructeurs ont du changer de stratégie pour satisfaire les demandes.

Même certains clients indéfectibles d’Intel (comme Gateway ou Hewlett-Packard) ont du se retourner vers AMD et ses Athlons pour proposer des machines haut de gamme. Pour d’autres, comme Packard Bell, la solution a été d’orienter les clients vers des configurations dont le processeur était disponible, mais toujours chez Intel. Autre solution choisie par Packard-Bell, se servir d’un adaptateur pour mettre des Pentium III FC-PGA sur des connecteurs Slot1. Néanmoins une machine de la gamme Club (entrée de gamme) apparaîtra bientôt aux Etats Unis avec à l’intérieur un Athlon 600.

La situation est encore plus critique chez les intégrateurs, ces derniers n’étant pas prioritaires sur la liste d’attente du fondeur de Santa Clara. Chez AsiaLand par exemple, un des grossistes parisiens les plus influents du marché français, on indique que la disponibilité des processeurs Intel en Slot 1 est très faible et les rares modèles que l’on peut encore dénicher sur le marché le sont à des tarifs prohibitifs. En revanche, du coté des puces sur connecteur FC-PGA, la situation s’est améliorée et ce grossiste affirme être en mesure de satisfaire les demandes. Enfin, il constate qu’au niveau détail, les demandes en processeurs Intel non satisfaites n’ont pas franchement basculé vers les Athlons, AMD souffrant encore d’un déficit d’image auprès d’une grande partie du public. En effet, malgré l’accueil enthousiaste fait à l’Athlon par les professionnels et la presse, les ventes de cartes mères pour ces processeurs ne représentent que 5 à 10 % du marché, Intel conservant largement le leadership tant en volume qu’en terme de notoriété.

AMD joue tout de même sur du velours et va répondre à la baisse de prix annoncée par Intel la semaine dernière (voir édition du 24 janvier 2000). Comme par hasard, ces baisses ne concernaient quasiment que les processeurs difficilement disponibles. Les changements de tarifs d’AMD devraient concerner principalement ses Athlon. Si l’annonce a déjà été faite aux grossistes et autres intégrateurs partenaires du fondeur d’Austin, il faudra attendre encore quelque jours avant d’en connaître le détail.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur