Intel au secours de la Rambus ?

Mobilité

Des Pentium 4 soldés pour encourager l’adoption de la Rambus ? C’est en tout cas une solution envisagée par un cabinet d’études américain, qui détaille toutes les étapes de la Roadmap du Pentium 4.

Plus rapide, mais aussi beaucoup plus chère, la mémoire Rambus a bien du mal à se faire une place au soleil face à la mémoire SDRam, utilisée en standard sur les PC actuels. Ce qui pose un sacré problème à Intel, puisque le géant de Santa Clara avait fondé une partie de sa stratégie sur cette mémoire rapide. Ainsi, le Pentium 4, successeur de l’actuel Pentium III, et dont Intel avait dévoilé quelques détails lors de son forum des développeurs (voir édition du 23 août 2000), était destiné à n’être secondé que par de la Rambus. Argument haut de gamme oblige. Seulement, les problèmes de royalties et le prix toujours élevé de ce type de mémoire avaient obligé Intel à retourner sa veste. Fin juillet, le fondeur annonçait qu’un chipset gérant la SDRam à 133 MHz serait disponible pour le Pentium 4 (voir édition du 26 juillet 2000).

Mais les problèmes d’Intel ne s’arrêteraient pas là. Selon une étude signée Inquest Market Research, une société spécialisée dans l’analyse des marchés des semi-conducteurs, le fameux chipset ne serait pas disponible lors de la sortie prévue du Pentium 4, c’est-à-dire en octobre prochain, mais plutôt vers la mi-2001. Difficile alors de voir apparaître sur le marché des machines équipées de Pentium 4, haut de gamme certes, mais à moins de 2 000 dollars (environ 15 000 francs) le système complet. D’où l’idée, toujours selon Inquest, de subventionner les fabricants pendant la période. Intel pourrait consentir un rabais de 70 dollars (environ 500 francs) sur chaque Pentium 4 monté avec de la Rambus. Le rabais tombant à 60 dollars au premier trimestre 2001 pour s’arrêter définitivement, une fois le nouveau chipset disponible. L’étude estime que le prix d’introduction du Pentium 4 devrait tourner respectivement autour de 695 et 795 dollars (5 200 et 6 000 francs) pour les deux fréquences prévues (1,4 et 1,5 GHz).

Reste que le prix ne fera pas tout. Intel devra aussi convaincre sur la puissance de calcul de ses puces, ce qui ne semble pas gagné d’avance. En effet, les premiers tests de performances, cités par l’étude, indiquent qu’un Athlon d’AMD à 1 GHz serait environ 1,5 fois plus rapide qu’un Pentium 4 à la même fréquence. Même si l’on peut raisonnablement pronostiquer que l’écart sera comblé avec les versions à 1,5 GHz, on peut également faire confiance à AMD pour proposer des Athlon plus rapides. Décidément, Intel a du pain sur la planche pour préserver sa suprématie. Pour le moment, le fondeur n’a pas commenté.

Pour en savoir plus :

L’étude d’Inquest Market Research (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur