Réalité augmentée : Intel plancherait sur son casque exploitant RealSense

AccessoiresMobilitéPoste de travail
2 2

Intel travaillerait à un casque de réalité augmentée afin de trouver un nouveau relais de croissance pour ses puces.

Intel serait en train de développer son casque de réalité augmentée, croit savoir le Wall Street Journal, qui s’appuie sur des sources proches du dossier.

La firme de Santa Clara exploiterait sa technologie dédiée aux caméras baptisée « RealSense 3D ». Précédemment connue sous l’appellation « «Intel Perceptual Computing », il s’agit d’une plate-forme qui exploite des caméras pour implémenter une interaction homme machine à base de gestes.

A l’occasion du salon CES 2016 de Las Vegas, Brian Kzranich, P-DG d’Intel, avait présenté un drone qui utilisait la technologie RealSense, démontrant déjà que cette technologie avait vocation à dépasser son cadre original.

D’ailleurs, toujours lors de ce même CES, Intel avait fait une démonstration d’un casque intégrant un smartphone signé de la start-up IonVR exploitant RealSense. Il s’agissait alors de réalité virtuelle, autre domaine très en vu.

Ce sera vraisemblablement également le cas avec la réalité augmentée.

En quête de nouveaux relais de croissances pour vendre ses puces, Intel a déjà investigué d’autres domaines que les ordinateurs individuels avec la mobilité, l’Internet des Objets (avec la nouvelle famille de puces Quark et les Core M) et les « wearable Technologies » (électronique à porter sur soi).

Dans ce dernier cas, le numéro un de la microélectronique avait déjà procédé à des acquisitions (avec Basis, Recon Instruments et Vuzix notamment) et noué des partenariats (avec le fabricant d’accessoires de mode Fossil par exemple ou encore avec le fabricant suisse de montres Tag Heuer autour de la smartwatch Tag Heuer Connected).

Intel serait donc en passe de reproduire le même schéma dans le domaine très en vogue de la réalité augmentée.

Achin Bhowmik, en charge de RealSense et vice-président d’Intel, s’est toutefois refusé à tout commentaire sur le sujet, précise le WSJ, lâchant tout de même : « Nous devons bâtir l’expérience entière par nous-mêmes avant de pouvoir convaincre l’écosystème », sans préciser s’il parlait d’un casque de réalité augmentée ou non.

Ce dernier, s’il se confirme, serait un design de référence censé faciliter l’implémentation et le développement d’autres casques par des fabricants tiers, Intel n’ayant pas pour vocation de produire un tel casque en masse pour les utilisateurs finaux.

Le sillon de la réalité augmentée qu’Intel creuserait donc, représenterait un nouveau débouché pour les processeurs du fabricant mais également pour d’autres types de puces spécialisées dans le traitement d’images spécifique (requis par la RA) ou encore le traitement des informations en provenance des capteurs et des caméras.

A titre d ‘exemple, pour son casque de réalité augmentée HoloLens, Microsoft exploite un processeur 32 bits signé Intel ainsi qu’un composant « custom » baptisé HPU 1.0 (pour Holographic Processing Unit) et destiné à traiter les données en provenance des capteurs disposés sur le casque (afin de mesurer la position de l’utilisateur ainsi que ses mouvements).

Pour parvenir à ses fins, Intel n’aurait pas lésiné sur les moyens mis en oeuvre. Plus de 300 millions de dollars auraient ainsi été dépensés en investissements et en acquisitions dans ce domaine.

Intel a également noué des partenariats avec des spécialistes du domaine, tels que Daqri (qui a développé le casque « Daqri Smart Helmet » basé sur la réalité augmentée grâce à une visière et destiné aux ouvriers spécialisés).

La start-up basée à Los Angeles est d’ailleurs passée de composants signés Qualcomm à des puces Intel suite à ce rapprochement.

Crédit photo : wavebreakmedia – Shuttershock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur