Intel choisi pour la X-Box

Mobilité

Malgré les rumeurs persistantes qui indiquaient qu’un Athlon pourrait servir de coeur à la prochaine console Microsoft, la X-Box, c’est en définitive Intel qui a emporté le marché. Argument de poids du fondeur pour faire pencher la balance&: le prix.

On attendait un Athlon, ce sera un Pentium III. Après quelques semaines d’hésitations et de rumeurs, Microsoft a enfin choisi le processeur qui équipera sa future console de jeu, la X-Box. Lors du lancement officiel du programme de développement il y a deux semaines à San José (voir édition du 10 mars 2000), Bill Gates laissait encore planer le mystère, annonçant que le processeur serait de technologie x86 et cadencé à 600 MHz. AMD semblait tenir la corde avec son Athlon mais la situation s’est retournée au dernier moment en faveur du fondeur de Santa Clara, celui-ci revenant avec des arguments commerciaux de chocs.

Si l’annonce officielle n’a pas encore été rendue public, chez Intel on fait savoir que “le contrat à été signé”. Pour l’instant, on ne sait pas encore quel processeur équipera la X-Box à sa sortie dans un an et demi. Seule certitude, cette puce sera basée sur la technologie Pentium III, et donc ne sera pas le futur Timna d’Intel, appelé à attaquer d’autres marchés. Le choix est logique. D’ici là, le Pentium III sera largement un processeur d’entrée de gamme, et son prix au plancher. De plus, quand on sait que la X-Box comportera un processeur graphique dédié, développé spécialement par nVidia pour Microsoft, et n’a donc pas besoin d’une puce centrale gérant aussi l’affichage.

AMD a donc perdu un très gros marché. Il est en effet prévu que le marché des consoles de jeu explose car elles deviendront certainement une des façon les plus répandues d’accèder à l’Internet dans les années qui viennent. Il n’est qu’à voir l’engouement pour la toute nouvelle Playstation 2 de Sony…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur