Intel condamne 1500 postes au Costa Rica

Régulations
intel-costa-rica

La multinationale, qui emploie près de 2500 personnes dans le pays, compte fermer son site d’assemblage et de tests, mettant par la même occasion 1500 employés à la porte.

Implanté au Costa Rica depuis 1997, Intel commence à y restructurer son activité.

Le groupe américain va supprimer 1500 postes en fermant son site d’assemblage et de tests. Ces opérations se concentreront dorénavant sur trois usines situées en Chine, en Malaisie et au Vietnam.

Une telle manoeuvre de consolidation affecte moins de 2% des effectifs de la société, qui emploie près de 107 600 salariés dans le monde. Elle aura néanmoins des répercussions sur l’économie du Costa Rica : 21% des exportations réalisées par le pays en 2013 sont liées aux produits d’Intel, selon l’agence CINDE (“Costa Rican Investment Promotion Agency”).

Comme le note Silicon.fr, la multinationale ne quitte pas pour autant le navire. Elle reste implantée avec une force d’environ 1000 salariés et 200 créations de postes envisagées à terme, notamment dans la conception de composants.

Toujours numéro un dans le secteur des semi-conducteurs, Intel négocie difficilement l’entrée dans l’ère dite du “post-PC”. Ses derniers résultats financiers laissent toutefois entrevoir des perspectives sur les nouveaux marchés de la mobilité (smartphones, tablettes)… et des objets connectés.

Et si les contrariétés se multiplient en coulisse (illustration avec l’ouverture avortée de la “Fab 42” basée à Chandler, en Arizona), le CEO Brian Krzanich, investi voici bientôt un an en remplacement de Paul Otellini, a insufflé une nouvelle dynamique dans la confrontation ARM/x86.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Intel ?

Crédit photo : Popartic – Shuttestock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur