Intel condamné pour abus de position dominante en Corée du Sud

Mobilité

Le fondeur écope d’une amende de 16,5 millions d’euros dans ce pays. Il devrait faire appel.

Sous le coup d’une enquête de la Federal Trade Commission américaine, Intel vient d’être condamné à une amende de 26 milliards de wons (16,5 millions d’euros) par la commission de régulation de la concurrence de Corée du Sud (KFTC). Le fondeur est accusé d’abus de position dominante.

Selon cette commission, Intel a garanti des ristournes à des constructeurs d’ordinateurs, de 2002 à 2005, en contrepartie d’une exclusivité avec ces constructeurs (qui ne pouvaient dès lors s’approvisionner auprès de son concurrent AMD). Pour la KFTC, le montant des rabais consentis ne permettait pas à AMD de “rivaliser”.

Interrogé par l’agence Reuters, un responsable juridique d’Intel a d’ores et déjà prévenu que son groupe est quasi-certain de faire appel de cette décision, soulignant que “la commission a mal compris ou peut-être choisi d’ignorer les éléments évidents qui contredisent ses conclusions”. A noter enfin qu’Intel a été accusé de pratiques semblables par la Commission européenne en juillet 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur