Intel Ivy Bridge s’exporte sur les ordinateurs portables

Mobilité

Intel vise les ordinateurs portables avec sept processeurs double coeur Core i-Series sous Ivy Bridge, dont trois orientés économies d’énergie et dédiés de ce fait aux ultrabooks.

Les ordinateurs portables ont à se mettre sous la dent sept nouveaux processeurs Intel Core i-Series.

Dont quatre plus particulièrement dédiés aux ultrabooks de par leur enveloppe thermique abaissée à 17 W moyennant quelques concessions en performance pure.

Tous gravés en 22 nm sur une architecture à double coeur, ces représentants de l’Ivy Bridge embarquent un contrôleur mémoire à 1600 MHz, qui prend en charge un maximum de 32 Go de RAM en double canal.

La bande passante est rehaussée à 25,6 Gbit/s pour prendre en charge le bus PCI-Express de 3è génération, la déportation d’affichage sans fil via la technologie Wireless Display (WiDi) et préparer la généralisation du Thunderbolt sur PC.

D’une consommation moyenne de 35 W, le chef de file des nouveaux Core s’appelle i7-3520M. Il tourne à 2,9 GHz (3,6 GHz en mode Turbo) et dispose de 4 Mo de cache L3.

Pour l’accompagner, deux i5, les 3360M et 3160M, respectivement à 2,8 et 2,5 GHz (3,5 et 3,3 GHz en Turbo), pour 3 Mo de cache.

Reflet de la demande en composants peu énergivores liée à l’émergence des ultrabooks, Intel matérialise dans la silicium le compromis entre puissance et consommation électrique.

Voient ainsi le jour, quatre processeurs à 17 W. Aux sommets, l’i7-3667U, à 2 GHz (3,2 GHz en Turbo) pour 4 Mo de cache.

S’y adjoint un autre i7, en l’occurrence le 3517U, à 1,9 GHz (Turbo à 3 GHz).

Les i5-3317U (1,7 / 2,6 GHz) et 3427U (1,8 / 2,8 GHZ) complètent la gamme.

Ces économies d’énergie se concrétisent aux dépends d’une partie CPU est nécessairement moins véloce et d’un GPU HD Graphics 4000 bridé à 350 MHz.

La technologie Tri-Gate et ses transistors MOS 3D permet de maintenir un niveau de performances honorable.

Aux abonnés absents, les Core i3 devraient suivre d’ici peu. Et entériner la longueur d’avance dont dispose Intel sur les APU Trinity d’AMD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur