Intel dévoile le futur moteur des PC

Mobilité

Processeurs, socket, slots et bus système, le fondeur a multiplié les annonces lors de l’Intel’s Developers Forum.

Quand Intel rassemble les développeurs pour présenter ses prochaines productions, c’est une bonne partie du futur des PC qui se dessine. Lors de son intervention à l’Intel’s Developpers Forum, Albert Yu, vice-président d’Intel avait des allures de Gourou. En charge de la division microprocesseur, il a présenté la roadmap de sa société. Dans le haut de gamme, les processeurs utilisant la technologie ‘Tanner’ arriveront à destination des serveurs et des stations de travail en début d’année prochaine. Cadencés à partir de 500 MHz, ils pourront fonctionner avec différents jeux de composants. Dans la seconde moitié de 1999, les processeurs à technologie Cascade gravés en 0,18 micron viendront leur donner un coup de vieux. Ils offriront des cadences “largement supérieures” à 500 MHz et auront une mémoire cache intégrée afin de gagner en coût et en performance. Peu de temps après, Intel lancera le processeur Katmai qui s’appuiera sur la technologie Coppermine. Gravé à 0,18 micron, cadencé à bien plus de 500 MHz, ce processeur sera doté d’une mémoire cache de second niveau mais surtout aura une nouvelle architecture et intègrera un jeu d’instructions supplémentaires ce qui permettra à fréquence égale d’augmenter de 10% les performances des machines.

Pour les PC d’entrée de gamme, Intel lancera un Celeron cadencé à 366 MHz en tout début d’année prochaine. Il sera accompagné du nouveau socket 370 d’Intel. Ce dernier a été spécialement conçu pour être bon marché. Tous les Celeron utilisant actuellement le Slot One migreront vraisemblablement vers ce nouveau connecteur. Concernant le passage aux processeurs à architecture 64 bits, Yu a avancé le milieu de l’an 2000 comme date de début de la production du Merced. Il a aussi indiqué que le fondeur n’avait pas l’intention de suivre IBM sur la voie du cuivre mais travaillait plutôt à améliorer la densité de ses composants en aluminium.

Enfin, Mitch Schultz, chef de la division E/S chez Intel, a fait un bon accueil au PCI-X, la spécification de bus proposée par IBM, Compaq et HP. Il a néanmoins expliqué que l’industrie avait sans doute besoin d’une mise à jour plus radicale. Selon lui, le bus PCI-X sera la dernière évolution de ce type de bus avant un changement global d’architecture.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur