Intel dope ses Xeon au 64 bits

Mobilité

Adopté par les principaux constructeurs, l’Opteron d’AMD fait école. Intel annonce ainsi un nouveau processeur x86 de la gamme Xeon, enrichi de fonctions 64 bits.

En annonçant, lors de l’Intel Developer Forum, que la famille Xeon de processeurs x86 pour serveurs allait s’enrichir d’un nouveau modèle doté de fonctions 64 bits, Intel se met dans le sillage de son challenger, AMD, dont la stratégie se trouve de facto validée. Celle-ci consiste, rappelons-le, à prôner une transition douce vers le 64 bits avec la sortie, il y a quelques mois, du processeur Opteron, capable de faire fonctionner à la fois les applications 32 et 64 bits. Une approche qui, au fil des mois, a séduit les principaux constructeurs informatiques : IBM, Fujitsu-Siemens, Sun Microsystems (voir édition du 11 février 2004) et même HP (voir édition du 27 janvier 2004), un des plus fidèles partenaires d’Intel. HP a en effet coopéré au développement du processeur Itanium, censé être le fer de lance de la stratégie 64 bits du fondeur. A l’inverse d’AMD, Intel a longtemps misé en ce domaine sur une rupture technologique ; plus puissant mais plus cher que l’Opteron, l’Itanium n’est en effet compatible qu’avec les applications 64 bits, même si l’ajout d’une couche logicielle d’émulation permet l’exploitation des applications 32 bits, au prix d’une dégradation de ses performances, le mettant au niveau d’un Xeon cadencé à 1,5 GHz.

Du 64 bits pour Prescott

Or, manifestement, cette philosophie déplait aux entreprises et l’Itanium ne remporte pas le succès escompté. Ce qui a récemment amené Intel à annoncer des initiatives visant à en renforcer l’attractivité face à l’Opteron, en abaissant son coût par exemple. Mais manifestement, cela ne suffira pas, d’où le lancement de la nouvelle puce de la famille Xeon ? baptisée Nocoma ? qui sera disponible le prochain trimestre. A noter que le trimestre suivant sortiront les nouvelles versions de la gamme Prescott, les nouveaux Pentium 4, elles aussi équipées de fonctions 64 bits. Sur ce point également, Intel prend modèle sur AMD qui a lancé, fin septembre, des processeurs 64 bits pour ordinateurs de bureau : les Athlon 64 et FX (voir édition du 23 septembre 2003). Pour autant, le lancement de Nocoma ne signifie pas qu’Itanium est voué aux oubliettes : Intel préfère dire qu’il est repositionné sur le haut de gamme. Itanium équipera donc les serveurs exécutant les bases de données de type Oracle, alors que Nocoma se destinera aux serveurs d’entrée de gamme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur