Intel et Alcatel s’entendent pour déployer le WiMAX

Mobilité

Un accès haut débit sans fil sur 50 kilomètres. Les premiers équipement permettant de déployer le WiMAX devraient apparaître dès 2005.

Intel et Alcatel viennent de signer un accord en vue de déployer une nouvelle norme de communication sans fil, le WiMAX. Basée sur le protocole 802.16, cette technologie assure les communications de points à points (jusqu’à 256) à raison de 70 Mbit/s théoriques. A comparer au 11 Mbit/s du 802.11b et aux 54 Mbit/s du 802.11g. Surtout, alors que le 802.11x autorise les connexions dans un périmètre de quelques centaines de mètres au mieux, le WiMAX offrira des liaisons jusqu’à 50 kilomètres (voir édition du 30 octobre 2003).

Alternative économique à la boucle locale

L’accord passé entre les deux industriels vise à accélérer “la définition, la standardisation, le développement, l’intégration et le marketing de solutions de bout en bout WiMAX”. Les premiers équipements destinés aux opérateurs devraient être disponibles au deuxième semestre 2005. Le WiMAX permettrait notamment d’apporter le haut débit dans les zones où le déploiement de solutions filaires sont trop onéreuses ou trop compliquées techniquement. Il faciliterait donc leur désenclavement. Le WiMAX se présente également aux opérateurs alternatifs comme une alternative économique à l’accès à la boucle locale (le dernier kilomètre qui sépare l’abonné du central téléphonique de France Télécom). D’autant que la future norme s’inscrit en complément des réseaux sans fil GSM, Wi-Fi, 3G, etc., pour lesquels le WiMAX peut servir de passerelle.

Reste à savoir si le WiMAX, qui opère sur une bande de fréquence comprise entre 2 et 11 GHz (un groupe travaille également sur la bande de fréquences 10 – 66 GHz), n’interférera pas avec les restrictions dues aux exigences sécuritaires des nations. On se souvient encore des autorisations qu’un opérateur devait adresser au ministère de la Défense, via l’Autorité de régulation des télécoms (ART), pour déployer un spot Wi-Fi en plein air. Un question technico-administrative qui trouvera de toute façon rapidement une solution. D’autant que l’Europe entend également développer une norme de communication sans fil aux qualités similaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur