Intel et AMD en lutte sur le haut de gamme

Mobilité

Un événement n’arrivant jamais seul, Intel et AMD ont décidé de profiter de l’ouverture du Consumer Electronics Show de Las Vegas pour lancer leurs nouveaux processeurs : un Pentium 4 à 2 et 2,2 GHz du côté de Santa Clara contre un Athlon XP 2000+ à Sunnyvale. Une évolution vers la gravure en 130 nanomètres (ou 0,13 micron) pour le premier contre une accélération de la fréquence d’horloge pour le second.

Initiée cet été avec le Pentium III M (voir édition du 31 juillet 2001), la gravure en 0,13 micron arrive sur le Northwood, nom de code du nouveau P4 d’Intel. Outre une fabrication plus fine des transistors qui permet de réduire la surface du coeur de la puce de 30 %, le Northwood double sa taille de mémoire cache. Celle de niveau 2 passe de 256 à 512 Ko. Le Northwood conserve cependant l’architecture Netburst du P4. Ce nouveau processeur est décliné en deux fréquences : 2,2 et 2 GHz (ce dernier s’intitule “P4 2.0A” pour se distinguer du précédent P4 à 2 GHz gravé, lui, en 0,18 micron) respectivement commercialisées 562 et 364 dollars (628 et 407 euros) pour mille unités. Des prix relativement élevés alors que la gravure en 0,13 permet, normalement, de substantielles économies de production. Par ailleurs, Intel en profite pour présenter le nouveau chipset i845 qui supporte désormais la DDR-SDRam. Le P4 Northwood reste bien sûr compatible avec l’i850 qui supporte, lui, la RDRam de Rambus. L’introduction des nouvelles puces fait baisser de 15 % le prix du P4 à 2 GHz (en 0,18 micron) qui passe de 401 à 342 dollars.

Ce n’est pas la gravure en 0,13 micron, ni même la fréquence, qui caractérise la sortie de l’Athlon XP 2000+, mais son prix. A 339 dollars (379 euros), le plus puissant des processeurs d’AMD conserve sa compétitivité face au concurrent Intel. Toujours gravé en 0,18 micron, le nouvel Athlon est cadencé à 1,67 GHz, soit 70 MHz de plus que le XP 1900+. L’architecture (QuantiSpeed), la mémoire cache (384 Ko au total) et la fréquence du bus frontal (266 MHz) restent inchangées (voir édition du 9 octobre 2001). L’Athlon XP 2000+ se présente plus que jamais comme une réponse d’AMD à Intel. Est-elle bien adaptée ? Il semblerait que oui aux yeux de Compaq, HP, Nec et Packard-Bell qui s’apprêtent à lancer des machines autour du nouveau processeur d’AMD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur