Intel et AMD relancent la guerre des prix

Mobilité

L’annonce par Intel de 15 nouvelles puces et d’une baisse de prix de ses autres composants a été suivie d’une riposte immédiate d’AMD. L’industriel a annoncé une baisse de 7% à 18% de ses tarifs.

Après quelques mois d’accalmie, la bataille des prix des processeurs de PC a brutalement repris cette semaine. Suivant l’annonce des nouveaux Pentium III de seconde génération par Intel, AMD a réagit avec une forte baisse de ses Athlon qui les rend moins chers que les puces du géant à niveau de performances équivalent.

Dans l’industrie des puces, le nerf de la guerre, c’est le haut de gamme. Des puces qui rapportent deux à trois fois plus que les processeurs à moindre fréquence, pour un coût de fabrication sensiblement équivalent. Ces marges confortables permettent aux industriels d’annoncer de fortes baisses de prix sur les puces de haut de gamme pour conserver ou conquérir des parts de marché. Fort d’une capacité de production augmentée par l’entrée en service d’une seconde usine, AMD a ainsi choisi de renoncer à près de 1000 francs par Athlon-700 MHz vendu, soit une baisse de 18%. Intel, de son côté, n’a pas hésité à réduire de 24% le prix de ses anciens Pentium III à 600 MHz pour couper l’herbe sous le pied de son concurrent.

Désormais, les baisses de prix devraient se poursuivre à un rythme moins soutenu jusqu’à ce qu’AMD lance des versions plus puissantes de son Athlon. On parle en effet d’une version à 900 MHz pour le début de l’an 2000, qui devrait être rapidement suivie d’une puce à 1 GHz. Viendront se mêler à la bagarre de nouvelles puces chez Intel, dont les premiers Itanium sont attendus au milieu de l’année prochaine. Reste une inconnue de taille: combien de temps pourra se dérouler la partie de ping-pong des deux industriels? Le jeu est inégal, avec Intel et ses bénéfices gigantesques, et AMD qui ne parvient pas à faire sortir ses comptes du rouge.

Pour en savoir plus : AMD et Intel


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur