Intel et AMD révèlent les noms des futures puces 64 bits

Mobilité

L’Itanium 2 d’Intel s’opposera à l’Opteron d’AMD. Ces futurs processeurs basés sur l’architecture 64 bits s’affrontent à coup d’annonces marketing avant même d’avoir vu le jour. Le successeur de l’Itanium est attendu pour le second semestre 2002 tandis que l’Opteron d’AMD n’arrivera pas avant 2003.

La guerre des processeurs pour PC s’étend désormais au monde des 64 bits. Tour à tour Intel et AMD ont présenté, non pas un nouveau processeur architecturé en 64 bits, mais les noms de ces futures puces. Du côté d’Intel le McKinley, successeur de l’Itanium (voir édition du 5 février 2002), s’appellera… Itanium 2. Il est attendu pour le second semestre. Le fondeur de Santa Clara fait dans la continuité pour un produit dont la marque est déjà sur le marché, il est vrai. AMD n’ayant pas ce souci a décidé de nommer Opteron les processeurs jusqu’alors connus sous le nom de code SledgeHammer et destinés aux serveurs haut de gamme. L’inconnue demeure sur les ClawHammer, des puces 64 bits destinés aux serveurs d’entrée de gamme et station de travail. Les rumeurs font état de Athlon XP Pro ou encore Athlon XP-64.

Contrairement à Intel qui, avec l’Itanium, avait choisi de basculer entièrement en mode 64 bits, AMD a préféré, avec l’Opteron, assurer la transition en douceur en garantissant la compatibilité avec les applications 32 bits actuelles. D’où la technologie “x86-64” du fondeur, un processeur architecturé en 64 bits fonctionnant avec les jeux d’instructions x86 adoptés par l’industrie informatique (voir édition du 16 octobre 2001). Bien entendu, l’Opteron supporte la technologie HyperTransport qui permettra au processeur de fournir jusqu’à 19,2 Go/s de bande passante entre les différents composants du serveur (voir édition du 15 février 2001).

Quand Windows passe aussi au 64 bits

Bien qu’il ne soit pas attendu avant un an, l’Opteron a séduit Microsoft. L’éditeur de Redmond a confirmé sa collaboration pour “intégrer la prise en charge des processeurs AMD Athlon et AMD Opteron de huitième génération au sein du système d’exploitation Windows”, précise le communiqué. Autrement dit, Microsoft prépare un Windows pour Opteron. Rien de plus normal pour l’éditeur qui avait déjà développé un Windows pour Itanium (voir édition du 29 août 2001). Cela permet au père de Windows de jouer sur les deux tableaux et de s’assurer le succès quel que soit la pénétration des processeurs concurrents, tout en optimisant ses capacités de traitement aux caractéristiques de la puce. Mais pour AMD, la caution de Microsoft était quasiment indispensable pour crédibiliser le projet. Une version bêta a d’ailleurs été présentée le 25 avril à New York, à l’occasion de l’assemblée des actionnaires. La démonstration s’est déroulée sur un PC de bureau sur lequel fonctionnaient des application serveurs 64 bits en parallèle aux logiciels de bureautique.

Le patron d’AMD cède la place

Jerry Sanders, l’actuel PDG et co-fondateur d’AMD en 1969, a profité de cette assemblée annuelle pour annoncer qu’il renonçait à son poste de dirigeant et cédait ses responsabilités à son dauphin Hector (de Jesus) Ruiz. A 65 ans, Jerry Sanders n’en reste pas moins attaché à AMD où il continuera à travailler sur la stratégie de l’entreprise. Décidément, les ténors des semi-conducteurs ont bien du mal à prendre leur retraite.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur