Intel et nVidia présentent leurs nouveaux chipsets

Mobilité

Avec ses trois nouveaux chipsets dédiés à la plate-forme DDR, Intel met à jour ses cartes mères pour l’HyperThreading et la mémoire DDR333. De son côté, nVidia confirme son installation sur le marché des circuits logiques avec la distribution du nForce2 auprès de ses partenaires. Support de l’AGP 8X, du double écran et double Ethernet et Dolby 5.1 sont quelques-unes des caractéristiques des nouveaux nForce.

Intel annonce trois nouveaux chipsets destinés aux plates-formes Pentium 4 et Celeron. Evolutions “naturelles” du i845, les 845GE, 845PE 845GV supporteront, tout comme l’i850E, l’HyperThreading promis avec le prochain P4 à 3,06 GHz, dont la sortie commerciale est programmée pour la mi-novembre 2002. Rappelons que l’HyperThreading permettra de simuler le fonctionnement d’un biprocesseur au sein d’une seule et même puce. L’i850E supporte la mémoire Rambus 1066 (dont Intel vient de valider les nouvelles spécificités voir télégramme du 7 octobre 2002), tandis que les versions i845 restent dédiées à la plate-forme DDR. Les nouveaux circuits logiques i845xx supportent jusqu’à six canaux USB 2.0 et l’encodage du son AC’97. Les 845GE et PG gèrent désormais la mémoire DDR 333 MHz tandis que le 845GV se limite à la DDR266.

En intégrant un moteur graphique cadencé à 266 MHz et un bus frontal (FSB) à 533 ou 400 MHz selon la version du P4 installée, le 845GE vise les plates-formes à solutions graphiques performantes intégrées. Cela pourrait intéresser les PC grand public dits familiaux. Le 845PE supporte l’AGP 4X et, à ce titre, s’adressera à ceux qui préfèrent ajouter une carte graphique de leur choix, les joueurs essentiellement. Quant au 845GV, il reprend les caractéristiques du 845GE mais avec une DDR limitée à 266 MHz. Il devrait s’intégrer dans les solutions destinées aux postes de travail bureautiques en entreprise. Les 845GE, PE et GV sont respectivement commercialisés à 37, 34 et 28 dollars par lots de mille tandis que le prix du 850E est fixé à 40 dollars.

nVidia, le spécialiste du traitement 3D

Si Intel intègre des moteurs graphiques dans ses chipsets, on le sait, le traitement de l’image n’est pas le fort du fondeur de Santa Clara. Les plus exigeants en matière graphique, en 3D notamment, qui cherchent une solution intégrée se tourneront plutôt vers le nForce2 dont nVidia vient, avec deux mois de retard, de débuter la production en direction des constructeurs et assembleurs. Spécialiste incontesté du traitement 3D, nVidia décline son savoir-faire dans un ensemble de solutions flexibles comme les SouthBridge MCP, MCP-T et Northbridge SPP/IGP, dans lesquelles les partenaires peuvent piocher pour proposer des produits destinés au jeu, aux loisirs familiaux (vidéo, son…) et au travail.

Rappelons-en les principales caractéristiques (voir édition du 16 juillet 2002) : support de l’AGP 8X, d’un double réseau Ethernet (nVidia et 3Com), de la DDR400, gestion multi-écran, encodage en temps réel du Dolby 5.1 (pour le MCP-T) et gestion de flux vidéo et 3D simultanés. Des chipsets performants pour lesquels nVidia applique la même politique de pilote unifié que pour ses cartes graphiques, ce qui facilitera la gestion des mises à jour dans les parcs informatiques. Ces drivers apportent des fonctionnalités comme le basculement de l’image, la création de plusieurs environnements de travail ou la gestion à la souris de l’angle de projection dans le cadre de l’utilisation d’un rétro-projecteur, fonctions qui peuvent se révéler très pratiques. Les premières cartes équipées des nForce2 à destination du grand public sont attendues pour décembre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur