Intel Itanium : HP poursuit Oracle en justice

Cloud

Le torchon brûlait déjà entre HP et Oracle à propos d’Itanium. La polémique se transforme en procès aux Etats-Unis. HP accuse Oracle d’avoir unilatéralement abandonné tout développement sur les plates-formes Intel Itanium.

C’est en mars 2011 qu’Oracle avait fait part de sa volonté de cesser le développement futur de ses logiciels de bases de données (SGDB) pour les serveurs à base de CPU Intel Itanium et donc indirectement pour les serveurs Integrity sous OS HP-UX de Hewlett-Packard.

Motif invoqué : Intel cesserait le développement futur de ses processeurs Itanium à architecture RISC.

Une querelle qui trouve en fait sa source en septembre 2010 quand Mark Hurd, l’ancien P-DG de HP, a quitté celle-ci pour Oracle où il est devenu co-président au côté de Larry Ellison.

Par ailleurs, Leo Apotheker, ancien P-DG de SAP qui a pris la succession de Mark Hurd au sein de HP, est stigmatisé par Oracle suite à l’affaire TomorrowNow relative à un vol de propriété intellectuelle.

Un jeu de chaises musicales propre à ce que les deux sociétés passent du statut de partenaires à celui de pires ennemis.

Si la pomme de discorde porte sur les microprocesseurs Intel Itanium, ce sont les engagements pris par Oracle que HP compte rappeler dans le cadre d’un procès.

Une plainte de HP visant Oracle a été déposée devant un tribunal de Santa Clara (Californie), selon Channel Insider.

La firme de Leo Apotheker ne digère pas qu’Oracle ait cessé sine die tout développement pour Itanium.

La bataille judiciaire sera féroce. Oracle prétend s’être fait abuser par HP lorsqu’elle a pris ces engagements.

“Nous croyons que HP a précisément demandé à Oracle de garantir le support à long terme de la plate-forme Itanium avec l’accord de septembre 2010. Car HP savait déjà pertinemment qu’Intel prévoyait de stopper le développement d’Itanium. Et que HP savait alors ce qui se passerait quand Oracle prendrait connaissance de cette information”, a ainsi déclaré un porte-parole d’Oracle.

Ce sera donc la ligne de défense d’Oracle. Elle risque d’être difficile à tenir à la barre.

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur