Intel lâche ses puces Atom sur la route de l’IoT

ComposantsMobilitéPoste de travailSmartphonesTablettes
intel-atom-iot
0 13

En mettant fin à l’exploitation des puces Atom SoFIA et Broxton, Intel se retire du marché des smartphones et prend du recul sur les tablettes non convertibles.

Après s’être retiré du secteur des set-top box et des TV connectées, doit-on considérer qu’Intel abandonne les smartphones et les tablettes non convertibles ?

La firme met fin à l’exploitation de deux séries de puces Atom dédiées à ces marchés : SoFIA (actuellement disponible) et Broxton (non encore lancée).

Contrairement aux concepteurs de processeurs ARM, Intel axe sa stratégie sur des SoC haute performance qui génèrent de la marge. Or, sur les deux marchés en question, la concurrence devient rude et les bénéfices se réduisent pour les fabricants de composants.

Expliquant à PCWorld ne plus considérer les tablettes comme un marché à part au vu des synergies qui existent avec le monde du PC, le groupe américain donne un autre coup de canif : il va progressivement délaisser ses Atom x5 « Cherry Trail », SoC au rapport performance par watt intermédiaire, destinés aux tablettes et produits convertibles.

S’y substitueront des Pentium et Celeron de la génération « Apollo Lake »*. Des offres plus performantes qui compléteront le Core M, plus populaire auprès des constructeurs que l’Atom « Cherry Trail ».

Avec ce recentrage sur le haut de gamme, que va devenir, à terme, la lignée Atom, lancée à l’origine pour investir le marché des netbooks, du nom de ces ultraportables low cost ?

On pourrait entrevoir une continuité dans le monde des serveurs, mais la dernière mise à jour remonte à 2013, Intel misant désormais sur les Xeon.

Il faudra surveiller le positionnement d’Intel dans l’Internet des objets, où les Atom ont encore une carte à jouer pour faire le lien entre les x86 classiques et les cœurs Quark, comme le suggère Silicon.fr.

Autre point de friction éventuel : le casque de réalité augmentée Hololens, dans lequel Microsoft a embarqué un Atom « Cherry Trail ». C’est aussi une option de moins pour ce Surface Phone que plus d’un imagine sous architecture x86 avec une compatibilité Win32 native.

Intel aura dépensé des milliards de dollars pour tenter de s’imposer dans la bataille de la mobilité.

Les ressources libérées par ce désengagement seront allouées à des produits offrant un « meilleur retour sur investissement ».

Selon Forbes, la firme de Santa Clara se concentrera notamment sur la connectivité à travers les modems 5G, qui auront vocation à trouver place dans des drones, des robots, des wearables, etc. Tout en restant actif dans le monde du data center.

* Demeureront également les Atom « Apollo Lake », dévoilés au mois d’avril et qui hérite de la toute nouvelle architecture de processeurs baptisée Goldmont.

Crédit photo : Sashkin – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur