Intel lance le Pentium 350 pour les micro-serveurs

Cloud

Annoncé en mars dernier, le processeur Intel Pentium 350 pour micro-serveurs est désormais disponible. Le fondeur entend ainsi être présent sur le segment des serveurs d’entrée de gamme à faible consommation électrique.

Si Intel tient le haut du pavé en matière de processeurs pour serveurs avec ses Xeon, la menace ARM existe pour les serveurs moins puissants visant une plus faible consommation.

Les Pentium ULV (Ultra Low Voltage), annoncés par Intel en mars dernier, vont répondre à cette attente.

A commencer par le Pentium 350, premier de la série, dont l’enveloppe thermique (TDP) est portée à 15 Watts.

Basé sur l’architecture Sandy Bridge, il est compatible avec le socket LGA1155 et les chipsets C202 et C204.

Mais il n’intègre pas de GPU.

Si la dissipation thermique exemplaire de 15 Watts est son point fort, son prix devrait également le placer loin des Xeon.

Un pan de marché s’ouvre donc à lui, celui-là même qu’ARM a commencé à investir en partenariat avec HP.

Techniquement, si on examine ses spécifications, le Pentium 350 semble plus proche du Xeon E3-1220L plutôt que d’une version à très faible tension d’alimentation d’un Pentium.

En témoigne ses deux coeurs, ses 3 Mo de mémoire cache de troisième niveau et le support de la mémoire ECC (Error Correction Coding) utilisée dans les serveurs afin de détecter et de corriger les erreurs.

Ils sont également tous deux gravés en 32 nm (comme les Sandy Bridge) et supportent le socket LGA1155 ainsi que la technologie d’Hyper Threading (parallélisme de traitement sur le processeur).

Toutefois, la comparaison s’arrête là puisque le TDP du Xeon E3-1220L est de 20 Watts et ses coeurs sont cadencés à 2,2 GHz contre 1.2 GHz pour le Pentium 350.

De plus, le P350 ne supporte ni le Turbo Boost (technologie permettant “de désactiver à la volée certains cœurs tout en augmentant la fréquence des autres”) ni la technologie Trusted Execution (sécurisation des données).

Sur la feuille de route d’Intel relative aux serveurs à faible consommation électrique, le TDP de 15 Watts est visé pour la mi- 2011.

C’est chose faite avec le Pentium 350 et les autres déclinaisons qui devraient suivre.

Reste 2012. Echéance à laquelle Intel vise le ” Sub 10W ” (sous les 10 Watts). Et ce sont les futures générations d’Atom qui devraient prendre la relève.

De son côté, Caldexa, partenaire d’ARM, a déjà présenté sa puce Moonshot à architecture ARM 64 bits avec une enveloppe thermique de 10 Watts.

D’ici quatre ans, le marché des micro-serveurs devrait représenter 10% du marché des serveurs.

Crédit photo : Fotolia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur