Intel lance sa quatrième génération de mémoire Flash

Mobilité

Le premier fabricant mondial de processeurs revient sur le marché de l’embarqué avec une nouvelle génération de mémoire Flash. Il compte bien distancer son principal rival AMD.

Intel a dévoilé le 7 avril la quatrième génération de mémoire Flash NOR (Not-Or) à cellules multicouches (MLC pour Multi-Level Cell). Une technologie, qu’Intel a présentée en 1995, permet de stocker 2 bits par cellule, multipliant ainsi d’autant les capacités de stockage sur une même surface. Gravé en 130 nanomètres, cette nouvelle génération de mémoire Flash MLC optimiserait les performances par rapport aux modèles précédents. La nouvelle StrataFlash affiche un temps d’accès initial de 85 nanosecondes et de 20 nanosecondes au niveau du bus, selon le fabricant de Santa Clara.

Pour mémoire, rappelons que la mémoire Flash, de type NOR et NAND, permet de conserver les données stockées même quand le module n’est plus alimenté électriquement. Contrairement à la mémoire RAM des PC qui perd toutes ses données avec l’arrêt de l’alimentation énergétique. Intel proposera des modules de 64 à 512 Mbits (8 à 64 Mo) dans le courant du deuxième trimestre. Un module de 1 Gbits (128 Mo) sera commercialisé au cours du second semestre. Ces puces mémoires sont destinées au marché de l’embarqué, tant dans les cartes pour appareils photo numériques et terminaux mobiles (assistants personnels, téléphones…) que dans les équipements réseaux (routeurs, switches…) et les produits de l’électronique domestique (décodeurs, nouvelles générations de téléviseurs, etc.).

Clients échaudés

Avec la nouvelle StrataFlash, Intel compte bien distancer AMD, son principal concurrent sur le marché de la mémoire de type NOR. AMD dispose également d’une technologie double bit intitulée MirrorBit (voir édition du 18 mai 2001). Mais alors qu’Intel s’était concentré sur le marché des téléphones mobiles et autres applications sans fil, le constructeur compte bien ré-investir le marché de l’embarqué avec sa nouvelle mémoire. Un marché qui devrait passer de 4 milliards de dollars en 2005 à 9 milliards en 2009. Reste à savoir si les clients, échaudés par l’abandon en 1999 par Intel du marché de l’embarqué, reviendront vers le fondeur de Santa Clara.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur