Intel-McAfee : la Commission Européenne autorise le rachat mais sous conditions

CloudComposantsPoste de travail

La Commission Européenne vient d’autoriser, sous conditions, le rachat de McAfee par Intel. Le fondeur devra ainsi garantir l’interopérabilité des produits issus de cette acquisition.

Après une étude approfondie du dossier, la Commission Européenne a décidé de valider l’acquisition de McAfee par Intel, annoncé en août 2010, pour 7,68 milliards de dollars.

Ce rachat avait déjà été autorisé en décembre dernier par la FTC (Federal Trade Commission), le gendarme américain du commerce.

Pendant plusieurs mois, Bruxelles s’était interrogé sur les effets engendrés par un tel rachat, qui pourrait entraîner un abus de position dominante sur le marché des processeurs.

Intel aurait en effet pour but d’intégrer les technologies de sécurité de McAfee au coeur même de ses composants électroniques, ce qui pourrait freiner la compétition avec les autres éditeurs de sécurité concurrents sur ce marché.

En outre, a Commission s’inquiétait d’une éventuelle perte de compatibilité entre les solutions de McAfee et les processeurs des concurrents d’Intel, comme AMD par exemple.

Pour mettre toutes les chances de son côté, le fondeur américain a fait un certain nombre de concessions, que les autorités européennes suivront de près.

En effet, la validation de cette acquisition par l’UE est « accordée sous réserve d’un ensemble d’engagements garantissant une concurrence équitable entre les parties et leurs concurrents dans le domaine de la sécurité informatique », précise la Commission Européenne dans un communiqué.

Ainsi, le fondeur américain s’est engagé à garantir ces prochaines années l’interopérabilité des produits « de l’entité issue de la concentration avec ceux de ses concurrents ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur