Intel met la puissance de son P4 au service de la mobilité

Mobilité

En termes de puissance, les ordinateurs portables n’ont rien à envier aux machines de bureau. Intel le prouve une nouvelle fois en mettant à niveau sa gamme de Pentium 4 et Celeron mobiles, notamment avec la version à 3,06 GHz. Pour des tarifs légèrement supérieurs aux versions desktop.

La puissance du Pentium 4 à 3,06 GHz dédiée à l’univers de la mobilité. Intel vient de mettre à jour sa gamme de processeurs mobiles qui vient rivaliser avec les versions pour desktop, la technologie d’économie d’énergie SpeedStep en plus. Celle-ci réduit la fréquence du processeur en fonction de son mode d’utilisation. Ainsi, en mode batterie, le plus puissant des P4 mobiles bascule de 3,06 GHz à 1,6 GHz. Outre le P4 mobile à 3,06 GHz, Intel propose des versions à 2,8, 2,66 et 2,4 GHz (1,6 GHz également en mode batterie). Toutes ces puces bénéficient de 512 Ko de mémoire cache de niveau 2 (L2) et un bus frontal à 533 MHz. Une version à 2,6 GHz (1,6 GHz en mode batterie) avec un bus à 400 MHz en très basse consommation (moins de 2 watts contre plus de 4 watts pour les autres) est également disponible.

Des tarifs presque équivalents

Si les tarifs sont encore bien supérieurs à ceux du concurrent AMD – qui, certes, ne propose pas encore d’équivalent puisque sa plus puissante puce mobile est l’Athlon XP M 2500+ à 134 dollars – ils avoisinent ceux des processeurs desktop. Les P4 M à 3,06, 2,8, 2,66 et 2,4 GHz s’acquièrent respectivement à 417, 278, 218 et 186 dollars (163), alors que les versions de bureau coûtent respectivement 401, 268, 193 et 186 dollars. Voilà qui ne devrait pas (trop) peser sur le coût des portables qui en seront équipés. A titre d’exemple, Dell commercialise à environ 1 400 dollars HT son nouvel Inspiron 5150 équipé du P4 M à 3,06 GHz dans une configuration de base.

L’entrée de gamme sera elle couverte par les nouveaux Celeron mobiles proposés en version 2,4, 2,3 et 2,2 GHz pour respectivement 84, 79 et 74 dollars. L’absence de technologie SpeedStep (quand même regrettable pour un processeur mobile) et un cache de niveau 2 limité à 128 Ko constituent les différences essentielles avec le P4M. Une version à 2,4 GHz en basse tension (1,3 volt contre 1,525) et avec 256 Ko de cache L2 est également proposée à 149 dollars.

Des chipsets adéquats

Aussi puissants soient-ils, ces nouveaux processeurs n’auront pas grand-chose à offrir sans des circuits logiques adaptés à leurs capacités, notamment pour la mise en oeuvre de la technologie SpeedStep. Intel accompagne donc les P4M et Celeron mobiles de deux nouveaux chipsets. Les 852PM et 852GME offrent la gestion de la mémoire DDR-SDRam 266/333 jusqu’à 2 Go et supportent des bus frontaux de 533/400 MHz tout en gérant l’optimisation de la consommation électrique (selon que le portable se trouve en mode batterie ou non). Le 852GME se distingue du PM par un moteur graphique 3D baptisé “Extreme Graphics 2”. On regrettera la limitation du bus AGP à 4x et l’absence du Firewire, compensée par la gestion de l’USB 2.0 (jusqu’à six ports).

Il ne reste plus à Intel qu’à adapter une version mobile de son récent P4 à 3 GHz en bus frontal 800 MHz (voir édition du 14 avril 2003) ou à augmenter la fréquence de son Centrino (voir édition du 12 mars 2003).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur