Intel met les pendules à l’heure sur le Serial-ATA

Mobilité

Pas avant 2003 ! Intel a été clair lors de la troisième journée de son forum, le Serial-ATA ne sera pas disponible avant l’année prochaine, date à laquelle le fondeur de Santa Clara commencera la production des chipsets adaptés. Successeur du parallèle ATA, le Serial-ATA promet des échanges entre périphériques de stockage à 150 Mo/s au minimum.

La troisième journée de l’IDF (Intel Developer Forum) a été l’occasion pour Intel de faire un petit point sur le Serial ATA (SATA), successeur désigné de l’ATA, interface de connexion de disques durs notamment. Un point qui permet de relativiser l’arrivée de cette nouvelle technologie sur le marché. Alors que les spécifications sont prêtes depuis un an environ (voir édition du 30 août 2001), Intel a laissé entendre que le SATA 1.0 ne se généralisera pas avant 2003. En tout cas, le fondeur de Santa Clara ne prévoit pas de produire les jeux de composants (chipsets) adaptés avant cette période.

Annonce un peu surprenante dans la mesure où certains constructeurs de cartes mères (Asus, Epox…) et disques durs (Maxtor et Seagate notamment) ont présenté des produits estampillés Serial-ATA. Il est vrai que, pour les premiers, il s’agit généralement de modules dédiés qui viennent s’ajouter à la carte mère. Quant aux disques durs, s’ils existent sur le papier, ils ne sont pas attendus avant la fin de l’année. Sans pessimisme forcé, Intel semble donc bien avisé de ne pas promouvoir le SATA trop tôt.

Plus rapide et plus pratique

Rappelons que le SATA est appelé à remplacer l’ATA actuel qui permet de connecter unités de stockage (disques durs, Zip, disquettes…) et lecteurs/graveurs optiques (CD et DVD) en IDE. Outre une amélioration considérable des débits (les échanges entre les périphériques et le processeur devraient démarrer à 150 Mo/s, là où la technologie parallèle plafonne à 133 Mo/s), le SATA apporte une amélioration dans les branchements en offrant des câbles ronds et plus flexibles que les nappes à 40 ou 80 connecteurs. Cela devrait profiter à la conception des boîtiers d’ordinateurs tout en offrant une meilleure circulation de l’air et, par conséquent, optimiser le refroidissement des composants (le processeur essentiellement).

Ce point sur le SATA a été l’occasion d’annoncer le démarrage des travaux sur les spécifications du Serial-ATA II qui sera, dans un premier temps en tout cas, destiné aux serveurs et stations de travail. Mais pas avant 2004. D’ici là, les constructeurs auront eu, espérons-le, le temps de mesurer l’intérêt du marché pour cette évolution technologique prometteuse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur