Intel ne se rue pas sur le cuivre

Mobilité

Selon le constructeur, la technologie cuivre ne présentera guère d’intérêt pour ses microprocesseurs tant que la barrière du 0,13 micron ne sera pas atteinte.

Même si les circuits à base de cuivre pour les microprocesseurs émoustillent de nombreuses équipes de recherche dans le monde, leur arrivée dans nos micros n’est pas pour demain. Pierre Mirjolet, responsable marketing des composants Intel, a récemment évoqué les limites de cette technologie. Selon lui, même si le cuivre a une résistivité 40% inférieure à celle de la technologie actuelle d’Intel fournit de meilleures performances. De plus, le passage au cuivre pourrait se révéler peu rentable. “Nous ne sommes pas contre cette nouvelle technologie. Mais pour nous, elle n’est pas efficace en terme de coût”, a-t-il indiqué. D’après lui, si Intel devait basculer sa production vers le cuivre, il devrait investir dans des équipements entièrement nouveaux. Encore immature, une production à partir de la technologie cuivre signifierait des coûts plus élevés pour un rendement plus faible au départ. Finalement, le passage au cuivre ne semble guère probable avant de toucher aux limites du 0,13 micron.

Selon Pierre Mirjolet, Intel aurait par ailleurs fait tourner dans ses laboratoires une mémoire de 16 Mo à une fréquence de 900 MHz. Mais il ne s’agit que de développement. La commercialisation d’une puce cadencée à une telle fréquence n’est pas encore d’actualité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur