Intel ne soutiendra plus la Rambus

Mobilité

Intel estime que le prix de la RD Ram a suffisamment baissé pour qu’il n’ait plus besoin, afin de doper les ventes de son processeur, de la fournir aux assembleurs en lots avec ses Pentium 4 en leur offrant une remise. L’annonce, peu de temps avant la sortie du chipset 845 supportant la SD Ram, prive Rambus d’un soutien stratégique.

Rambus va devoir se débrouiller tout seul avec sa RD Ram. Jusqu’ici, sa mémoire vive profitait du soutien d’Intel, car même si le fondeur avait clairement montré son intérêt pour la DDR Ram, il continuait de subventionner les fabricants de PC et autres assembleurs qui achetaient son Pentium 4 accompagné de barrettes de RD Ram. Ce ne sera plus le cas, ainsi que le rapporte Electronic business news. Au départ, le Pentium 4 ne devait fonctionner qu’avec de la RD Ram, puis Intel était revenu sur sa décision, indiquant qu’un chipset supporterait la moins onéreuse SD Ram (voir édition du 26 juillet 2000). En octobre 2000, Craig Barrett, le PDG d’Intel, estimait que le “pari” de la Rambus n’avait “rien donné”, allant jusque qualifier ce choix d’“erreur” (voir édition du 19 octobre 2000). Intel allait se tourner vers la DDR Ram (voir édition du 3 novembre 2000), mais il n’abandonnait pourtant pas la RD Ram, réservée aux configurations haut de gamme.

“Nous pensons que la RDRam est la meilleure solution, à coûts comparables”, déclarait ainsi Pete MacWilliams à l’occasion de l’Intel Developer Forum (IDF) fin avril (voir édition du 1er mars 2001). Et Intel subventionnait indirectement la Rambus en offrant une remise de 70 dollars (environ 520 francs ou 80 euros) aux fabricants de PC intégrant de la RD Ram dans un Pentium 4. Le rabais avait été légèrement diminué pour passer à 60 dollars (environ 450 francs ou 70 euros) et étendu jusqu’à la fin du deuxième trimestre, comme nous l’apprend un article de Cnet. Par ailleurs, Intel proposait aussi des packs comprenant un Pentium 4 et deux barrettes de RD Ram à un tarif moins élevé qu’en achetant les deux séparément. Ces offres appartiennent maintenant au passé.

Rambus joue son avenir en justice

Intel justifie sa décision par l’évolution du marché de la RD Ram, disponible en plus grandes quantités et moins cher. “En ce qui concerne le futur envisageable, nous aurons des chipsets [supportant la RD Ram] pour Pentium 4″, a tenu à rassurer un porte-parole d’Intel cité par CNet. La RD Ram risque de rester réservée aux configurations haut de gamme et aux utilisateurs qui cherchent à obtenir les meilleures performances de leur Pentium 4, sans être regardants sur le prix à y consacrer. Pour sa part, le vice-président du marketing de Rambus, Avo Kanadjian, a indiqué, selon Electronic business news, que sa société n’était pas affectée par la décision d’Intel, évoquant une baisse de prix telle qu’actuellement, aucune différence significative n’existerait entre la RD et la DDR Ram. Reste que Rambus s’est lancé dans une série de procès pour tenter de faire jouer ses droits sur des licences. En mai, il perdait son premier contre Infineon et faisait appel de la décision (voir édition du 9 mai 2001). La semaine dernière, une cour d’appel italienne rejetait la demande d’injonction de Rambus qui réclamait l’interdiction pour Micron de commencer la production de la SD Ram dans ce pays. Rambus souhaitait que le jugement d’un procès qu’il a intenté contre Micron pour violation de brevet soit d’abord connu. Même si aucune décision finale n’a encore été prononcée, après la perte du soutien d’Intel, un échec dans ses procédures en justice serait certainement fatal à Rambus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur